Actualités

Parution de l’édition 2020 du Recueil Statistiques Terres Univia sur les oléagineux et les plantes riches en protéines

L’édition 2020 du Recueil Statistiques Terres Univia sur les oléagineux et les plantes riches en protéines vient de sortir. Vous pourrez y retrouver tous les chiffres, de la production à la consommation, sur les oléagineux et les plantes riches en protéines en France, dans l’Union européenne et dans le reste du monde.

Le document (PDF, 938 ko) peut être téléchargé sur le site de Terres Univia. Le recueil est également disponible en format papier sur simple demande auprès de Terres Univia.

Plan de protection des pollinisateurs : inquiétudes pour les surfaces françaises d'oléagineux et légumineuses

Terres Univia et Terres Inovia s’inquiètent de l’effet boomerang du plan de protection des pollinisateurs qui prévoit d’interdire toute protection des cultures durant la floraison et de restreindre le recours à certaines solutions à 3 heures après le coucher du soleil.

Selon les calculs de la filière, ce projet provoquerait, en France, une réduction des surfaces équivalentes à 120 000 hectares pour le seul colza. Cette chute accentuerait la baisse des surfaces déjà constatées ces dernières années. Le colza est en effet passé de 1,5 million d’hectares en 2014 à 1,1 million en 2020. Soit un fléchissement de près de 30% ! Le bol alimentaire disponible pour les abeilles va ainsi se réduire alors que le colza assure une miellée en début de saison au printemps et soutient le développement des colonies pour la suite.
Il est indispensable de rappeler que, tout comme l’Homme, les plantes ont besoin de prévention pour être en bonne santé. Cela passe par des bonnes pratiques comme l’allongement de la rotation des cultures ou encore par des mesures de prophylaxie qui visent à empêcher l'apparition, la réapparition et la propagation de maladies. Doit-on aussi rappeler que, tout comme pour l’être humain, lorsque le besoin s’en fait sentir, les médicaments sont essentiels à la survie des végétaux ? Recourir aux antibiotiques n’est pas systématique mais il serait inconcevable de les supprimer.

Outre l’alimentation des abeilles, les oléagineux (colza, tournesol) et les légumineuses (soja, pois, féverole, lin, luzerne…) représentent un enjeu pour l’alimentation animale. La production de tourteaux de colza et de tournesol français ainsi que les légumineuses à graines sont en effet les premières sources de protéines concentrées non OGM consommées dans les élevages français.
1 hectare de colza cultivé dans nos régions permet la coproduction de 1500 kilos de tourteaux riches en protéines pour l’alimentation des animaux d’élevages. La baisse programmée des surfaces d’oléagineux devra inévitablement être compensée par une augmentation des importations de graines de canola canadien et de tourteau de soja argentin et brésilien ce qui pourrait représenter l’équivalent de 180 000 tonnes de tourteau de soja. En l’état, le projet du gouvernement aura donc un impact direct sur la souveraineté alimentaire de notre pays.

Ré-autorisation de l’insecticide Phosmet : 300 000 hectares de colza en jeu

Alors que l’Union européenne doit décider prochainement de la réapprobation du Phosmet, un insecticide employé en fin d’automne, Terres Univia et Terres Inovia demandent que la France se positionne positivement. Cette solution reste aujourd’hui indispensable pour protéger la culture de colza lorsque l’ensemble des autres voies de prévention et de protection ont été utilisées.

Selon les estimations de la filière, l’interdiction du Phosmet entrainerait un effondrement de 300 000 hectares de colza alors que la culture subit déjà une baisse considérable ces dernières années. La surface cultivée en colza en France est passée d’une moyenne de 1,5 million d’hectares pendant la période 2014-2018 à seulement 1,1 million en 2020. Soit une baisse proche de 30%.

Plus d’informations dans le communiqué de presse (PDF, 208 ko).

Un besoin de pédagogie sur les bénéfices nutritionnels des huiles et margarines végétales

L’enquête consommateurs menée en 2020 pour Terres Univia dans le cadre de la campagne co-financée par l’Union Européenne “Les huiles et margarines végétales, bienfaits de l’Europe” le montre : deux tiers des Français interrogés ne se sentent pas suffisamment informés sur les façons de consommer les huiles de colza, de tournesol et les margarines végétales, ainsi que sur leurs qualités nutritionnelles.

Pour répondre à ce besoin de pédagogie, une rubrique dédiée sur le site de la campagne a été créée contenant de nombreuses informations : www.huilesetomega.eu/tout-comprendre-sur-les-huiles-et-leurs-bienfaits/ . “Pourquoi est-il important de consommer des aliments riches en oméga 3 ?” ; “Tout le monde a-t-il besoin d’oméga 3 et 6 ?” ; “Pourquoi doit-on varier les huiles dans son alimentation ?”... Et beaucoup d’autres thématiques qui intéresseront les Français pour mieux comprendre le rôle des oméga 3, 6 et 9 sur leur santé.

Pour promouvoir une utilisation quotidienne de ces huiles et margarines, des recettes de cuisine ont été développées en collaboration avec des experts et des chefs. Cakes salés et sucrés, taboulés, houmous, autant de recettes simples et quotidiennes intégrant ces huiles et margarines végétales en cuisson, assaisonnement, pâtisserie… pour inspirer en cuisine !

Toutes les recettes sont à retrouver sur le site : https://www.huilesetomega.eu/

Au sommaire de la revue italienne RISG (La Rivista Italiana delle Sostanze Grasse ) n° 3-2020 - Open Access

Les articles sont publiés en open access, et accessibles via le lien:
https://www.innovhub-ssi.it/media/pubblicazioni/risg-rivista-italiana-sostanze-grasse.kl

Characterisation of virgin olive oils obtained from three different cultivars grown in the Albanian territory

Aulona VEIZI, Andrea IANNI, Angelo CICHELLI

 

Chemical composition of Sarcotheca laxa (Ridl.) Knuth essential oil and their bioactivities

Wan Mohd Nuzul Hakimi Wan SALLEH, Shamsul KHAMIS

 

Short note - Effect of thymoquinone and tocopherols on the oxidative stability of purified Nigella sativa oil

Semra TURAN, Seyma DILMEN, Mustafa KIRALAN, Ayse G. OZAYDIN, Gulcan OZKAN,

Mohamed Fawzy RAMADAN

 

Growing season weather impacts on the physicochemical properties and quality of sunflower oils cold-pressed from hybrids grown in the Republic of North Macedonia

Ivan DONEV, Natalija MARKOVA RUZDIK, Sanja KOSTADINOVIĆ VELIČKOVSKA, Ljupco MIHAJLOV, Emilija ARSOV, Saša MITREV

 

Evaluating the quality change of sunflower oil while frying different food matrixes

Tuncay YILMAZ

 

Valorisation of oils extracted from four Tunisian citrus species seeds

Amor SLAMA, Rania HAMMAMI, Ammar CHERIF, Hatem CHEIKH M’HAMED,

Sadok BOUKHCHINA

 

Short note - Effects of heating temperature and ascorbyl palmitate on the oxidative stability of alimentary poultry fats

Flavia POP, Cristina Anamaria SEMENIUC

 

Notiziario

Congressi

 

Iterg étend les capacités des laboratoires de son département analyse et ex-pertise

Le Département Analyse & Expertise d’ITERG, expert reconnu en matière de caractérisation fine des corps gras, contrôles de pureté, recherche de contaminants, évaluation de l’altération et analyse sensorielle, poursuit sa croissance. Depuis début novembre 2020, ITERG ajoute 195 m2 à ses laboratoires d’analyse pour accompagner sa dynamique de développement sur les analyses de corps gras, purs ou en matrices complexes. Ce nouveau bâtiment héberge la production analytique du laboratoire de Chromatographie en Phase Gazeuse.

Soutenu par la Région Nouvelle-Aquitaine, ce projet de près de 700 k€ porte ainsi la surface totale du Département Analyse et Expertise à 1 180 m2. Des investissements en matériel analytique ont de plus été réalisés à hauteur d’environ 300 k€, également avec le soutien de la Région Nouvelle-Aquitaine. Le nouveau laboratoire facilite l’extension des autres laboratoires (Chromatographie en Phase Liquide, Spectrométrie UV/VIS, Absorption Atomique, RMN, Indices et Extractions) et permet d’accroître les capacités d’analyse pour les industries huilière, agroalimentaire, cosmétique et pharmaceutique. « Avec cet agrandissement, nous possédons maintenant une capacité d’analyse plus importante pour répondre aux besoins de nos clients. Ce nouveau laboratoire a été conçu en optimisant l’ergonomie et l’environnement de travail, ce qui est essentiel en cette période de crise sanitaire. Les aspects environnementaux ont également été pris en compte, garantissant l’excellente performance énergétique du bâtiment » commente Lionel Lagardère, Responsable de Production du Département Analyse et Expertise.

Produire davantage de protéines végétales : le film de la filière

La filière des huiles et des protéines végétales a réalisé un film,  « Paroles de filières - souveraineté et protéines, une filière engagée », diffusé sur You Tube. Au fil de ses 15 minutes, il montre la nécessité de produire davantage de protéines végétales, dans le cadre du plan national pour les protéines qui a été lancé par les pouvoirs publics.

Agriculteurs et experts sont interrogés pour notamment expliquer comment produire mieux et plus de protéines : des variétés plus performantes grâce à la génétique, des pratiques agronomiques en constant progrès, des outils technologiques performants et des débouchés de plus en plus diversifiés.

Ce film, réalisé par Terres de communication, met ainsi en avant les cinq objectifs du plan national pour les protéines, qui s’apprête à être déployé :

1. Répondre aux attentes des consommateurs pour une alimentation plus saine

2. Améliorer la souveraineté en matières riches en protéines pour l’alimentation animale

3. Produire 100% des besoins en alimentation humaine

4. Sécuriser la rémunération des agriculteurs et des éleveurs

5. Disposer de filières pérennes

Vous pouvez visionner le film de la filière via ce lien.

Journées Chevreul 2020 : Les lipides au coeur d'enjeux de transition (8 et 9 décembre 2020)

L’édition 2020 des Journées Chevreul se tiendra les 8 et 9 Décembre 2020, en distanciel compte-tenu du contexte sanitaire. Quatre sessions (2 par jour) sont programmées :

- Session 1 (8 décembre au matin) – Lipides et transitions sociales

- Session 2 (8 décembre après-midi) – Nouvelles sources de lipides

- Session 3 (9 décembre, début de matinée) – Lipides et Nouvelles applications/proceeds

- Session 4 (9 décembre, fin de matinée)  – Lipides comme nouveaux vecteurs en pharmacie

Tarifs : 180 € (non-adhérents, avec adhésion 2021 offerte), 140 € (adhérents SFEL 2020), 60 € (étudiants, avec adhésion 2021 offerte)

Le support utilisé sera ZOOM. Un code personnalisé de connexion sera transmis avant l’évènement à chaque inscrit.

Inscription et paiement sur le site http://www.sfel.asso.fr/

Des initiatives publiques et privées pour les pratiques et matières premières « bas carbone »

Différentes initiatives sont lancées pour progresser dans l’atténuation du changement climatique en grandes cultures : outillage par une méthode référençable dans le « Label bas carbone » de la France qui soit adaptée au secteur grandes cultures et développement de filières bas carbone pour les oléagineux.  Quelles sont-elles ? Présentation.

Dans le monde agricole, la question du « bas carbone » c’est-à-dire de contribuer à « moins de gaz à effet de serre (GES) » est une préoccupation de plus en plus prégnante. En avril 2019, le ministère de la Transition écologique et solidaire et celui de l’Agriculture et de l’alimentation ont lancé le label bas-carbone, le premier cadre de certification carbone adopté par la France. Ce label permet de clarifier les règles de comptabilité et vente des projets de réduction des émissions GES ou de séquestration des GES par stockage de carbone. Il permet aux acteurs locaux de certifier les réductions permises par leurs projets afin d’accéder aux financements innovants du marché carbone, liés à la compensation carbone. Une opportunité à saisir pour les projets vertueux du monde agricole.

Le consortium interprofessionnel des grandes cultures a ainsi mis au point une méthode pour comptabiliser les réductions des gaz à effet de serre dans des projets territoriaux sur la sole des grandes cultures. L’institut technique Terres Inovia est membre du Comité de Rédaction (avec Arvalis et ITB-ARTB) qui, avec l’appui d’AgroSolutions, la soumet aux pouvoirs publics en novembre2020.

Terres Inovia monte, avec ses partenaires, des projets régionaux pouvant répondre à ce label bas carbone en 2021, avec notamment des agrosystèmes comportant des légumineuses, un des leviers les plus puissants pour réduire les émissions de GES (jusqu’ à 2 tonnes de CO2 équivalent à l’hectare).

Plusieurs initiatives privées s’organisent également avec des partenaires locaux, comme les coopératives et les négoces, à l’échelle nationale et régionale. Ainsi, des chaînes de valeurs se structurent pour les filières bas carbone des oléagineux. De son côté, le transformateur de graines oléagineuses Saipol (Groupe Avril) a initié une démarche de rémunération des bas GES. Ainsi, en février dernier, il a lancé un service d’achat de colza et de tournesol pour valoriser des pratiques durables de stockage de carbone dans les sols, visant la réduction d’émissions de GES. Intitulée OleoZE (pour « zéro émission »), cette démarche contractualise les graines oléagineuses bas carbone et promet aux agriculteurs un « bonus GES » pouvant aller, d’après l’industriel, jusqu’à 40 €/t. Cette rémunération complémentaire est rendue possible par les ventes de nouvelles énergies (biodiesels) à haute réduction de GES de l’industriel. Depuis son lancement, Saipol a pu contractualiser plus de 25 000 tonnes via sa solution digitale OleoZE. Une démarche que l’industriel a engagé auprès d’organismes collecteurs certifiés, tels que Axéréal, et auprès des agriculteurs.

Production : un bilan 2020 teinté d’hétérogénéité et des surfaces de colzas en baisse pour 2021

Des épisodes contrastés de pluie et de sécheresse ont limité le développement du colza et des protéagineux lors de la précédente campagne. Quel sera le cru 2021 ? S’il est encore tôt pour le dire, les premières observations de terrain laissent entrevoir une nette baisse des semis de colzas, en particulier dans l’Est.

Ce pré-bilan de la récolte d’oloéprotéagineux est à lire sur la site de Terres Univia : http://www.terresunivia.fr/node/415