Actualités

Mise à jour des listes recommandées pour le colza

Alors que la récolte 2018 s’achève sur un bilan mitigé, Terres Inovia met à jour ses listes recommandées de variétés de colza. L’objectif est d’accompagner les agriculteurs dans leur choix variétal avec un conseil agronomique adapté aux différents territoires. Si le colza est aujourd’hui la culture oléagineuse la plus cultivée en France avec près de 1 500 000 hectares, il est confronté à des contextes climatiques et sanitaires variés. Pour répondre à ces contraintes locales, la variété constitue un levier agronomique de premier plan.

Prenant en compte l’ensemble des résultats des 61 essais variétés récoltés en 2018, Terres Inovia met à jour ses listes recommandées adaptées à 10 bassins régionaux pour les prochains semis de colza.

Les listes recommandées sont élaborées selon des critères agronomiques d’intérêt (élongation, phoma, verse, etc.) et des critères de rendement et de régularité. L’objectif est de valoriser tout le potentiel génétique de l’offre variétale. En plaçant l’agronomie au cœur du choix, c’est-à-dire en tenant compte du contexte climatique et sanitaire local, il est alors possible de profiter au mieux du progrès génétique et de bénéficier du potentiel de production du colza qui s’exprimera pleinement. Simples d’utilisation, les listes recommandées se présentent sous forme de tableau et répertorient les variétés de colza selon 10 bassins de productions.

Ces listes sont à la disposition de tous sur myVar® et peuvent être relayées :

http://www.myvar.fr/resultats/campagne-103.html.

Le soja s’implante en Ile-de-France : plus de 400 hectares cultivés !

Culture agroécologique qui mise sur la proximité, la durabilité et la compétitivité, le soja français est en plein essor ! Avec des agriculteurs motivés et une filière mobilisée, le soja sort de son berceau historique, le Sud-Ouest et l’Est de la France, pour conquérir de nouvelles régions. L’Ile-de-France, et en particulier le département de la Seine-et-Marne, illustre parfaitement cette dynamique. Dans ce département, les surfaces sont passées en 4 ans de 30 hectares à 340 hectares. Aux côtés d’agriculteurs engagés pour le développement de la culture en Seine-et-Marne, Terres Univia et Terres Inovia présentent les nombreuses vertus de cette culture encore méconnue.

Plus d’informations dans le communiqué de presse de Terres Univia et Terres Inovia (PDF, 791 ko).

2e Rencontres Francophones sur les Légumineuses : 17 & 18 octobre 2018, Toulouse

Les 2e Rencontres Francophones sur les Légumineuses sont ouvertes à l’ensemble des pays de la francophonie et en particulier à l’Afrique francophone. Ces journées internationales sont un rendez-vous unique pour renforcer les échanges entre les différents acteurs (recherche-enseignement, entreprises, instituts…) pour un développement durable des légumineuses dans les systèmes agricoles et les filières.

Les regards croisés de ces journées favoriseront la construction de stratégies et de partenariats pour le développement des légumineuses. Ces rencontres s’intéressent à l’ensemble des légumineuses – à graines, fourragères ou ligneuses – et visent à couvrir la diversité des systèmes agricoles dans lesquels elles sont insérées, ainsi que la diversité de leurs usages en alimentation humaine, animale et non-alimentaire.

Plus d’informations sur : https://www.rfl-legumineuses.com/

Laurent Belorgey, nouveau président de l’Afidol

Laurent Bélorgey, 43 ans, président de la Confédération française des producteurs d'olives (CFPO) depuis sa création en 2016, a été élu Président de l’Association française interprofessionnelle de l’olive (Afidol*) au cours de son Conseil d’administration le jeudi 19 juillet 2018. Il succède ainsi à Olivier Nasles, président depuis 2006.

C’est en 2003 que Laurent Bélorgey, ingénieur de formation, reprend le domaine « La Lieutenante », propriété familiale de 220 hectares, située sur les communes de Saint-Martin-de-Crau et d’Arles dans les Bouches du Rhône. Il produit de l’AOP Foin de Crau, des Amandes de Provence et de l’huile et des olives en AOP Vallée des Baux de Provence. Avec 13 000 oliviers plantés au fil des générations sur 48 hectares, il poursuit une histoire entamée par son grand-père après le gel de 1956. L’année 2010 marque un tournant : Laurent Bélorgey devient «Oliveron». En plus de produire les olives, il procède désormais à l’assemblage et à la commercialisation de ses huiles d’olive en AOP.

Très impliqué dans la filière depuis plusieurs années, le nouveau Président a chaleureusement remercié Olivier Nasles pour son soutien et le travail réalisé pendant ces douze années de présidence. Il a ensuite exprimé sa volonté de poursuivre les actions menées par l'AFIDOL et a rappelé les enjeux auxquels la filière doit répondre dans les années à venir :

  • Améliorer la productivité des oliviers en France,
  • Rendre la filière attractive pour les  jeunes,
  • Professionnaliser les oléiculteurs,
  • Produire mieux pour répondre aux aspirations environnementales de la société,
  • Séduire les nouvelles générations de consommateurs.

En conclusion du Conseil d’Administration, Laurent Bélorgey a déclaré : « L’AFIDOL est un atout précieux pour tous les acteurs de la filière. Je mettrai toute mon énergie et mon enthousiasme pour mener à bien cette nouvelle mission. »

Workshop SFEL, 4 décembre 2018, à Paris 14e : "Les enjeux de demain sur la valorisation des oléagineux"

Face à un contexte de plus en plus changeant, la SFEL vous propose de faire le point sur les enjeux actuels et futurs sur les débouchés des cultures oléagineuses, dans un workshop intitulé "Les enjeux de demain sur la valorisation des oléagineux". Au programme :

- Les dernières évolutions du contexte socio-économique

- Émergence de nouveaux oléagineux d'intérêt, pour quelles applications ?

- Du nouveau sur le front des technologies de transformation !

- Discussions

Ce workshop se tiendra dans les locaux de la FIAP (30 Rue Cabanis, 75014 Paris). Un prix de thèse (1500€) sera remis à l’occasion de cette journée. Le programme définitif et les inscriptions seront disponibles début septembre 2018. Le worshop sera suivi d’un repas (sur réservation) et de l’assemblée générale de la SFEL.

Renouvellement du label CRT pour l’ITERG

L’ITERG a obtenu le renouvellement du label CRT (Centre de Ressources Technologiques) pour une durée de 2 ans à compter du 1er janvier 2018.
Pour rappel, un Centre de Ressources Technologiques ou CRT, est un label qualité français pour une structure d’appui technologique aux entreprises. La procédure de reconnaissance CRT, visant à la qualification des structures d’appui technologique aux entreprises, a été mise en place en 1996 conjointement par le ministère chargé de la recherche et le ministère chargé de l’industrie. Elle a pour objectif de fournir aux PME-PMI la garantie que la structure à laquelle ils s’adressent est capable de leur apporter des réponses adaptées et de qualité en matière de prestation technologique sur mesure.

Chiffres clés 2017

Terres Univia vient de publier une nouvelle brochure : Les Chiffres Clés 2017 des Oléagineux et des Plantes Riches en Protéines. Ce document synthèse de 32 pages propose une vision chiffrée de la production, des débouchés, des prix, des surfaces (France, Europe, monde). Il est téléchargeable en PDF (1,6 Mo) via le site de Terres Univia.

Assemblée générale de Terres Univia

L'Assemblée générale de Terres Univia, l'interprofession des huiles et protéines végétales, s’est tenue le 20 juin dernier dans un contexte agité. « Alors que les discussions autour de la directive RED II se poursuivent à Bruxelles, il est indispensable d'effectuer une réelle distinction entre le biodiesel issu des filières européennes d'oléagineux et les filières d'importation, expliquait Terre Univia. Sans cette volonté politique, c'est toute la filière des huiles et protéines végétales qui risque d'être déstabilisée. L'interprofession appelle donc à la mobilisation collective de tous les acteurs pour apporter des solutions constructives aux débats actuels. Cette Assemblée générale est aussi l'occasion de faire le bilan des actions menées et de mettre en lumière le dynamisme de toute une filière. »

Concours Prot’Eat : 9 projets innovants sélectionnés

Neuf projets ont été retenus pour participer à la finale du concours Prot'Eat qui se tiendra le 19 juin prochain. Un jury composé de représentants de Bpifrance, d’Agro’Innov, de Capagro, du Groupe Mane, de Picard Surgelés, de Roquette, de ToasterLAB, de Terres Univia et du GEPV est chargé de départager les 9 projets.

Ainsi, six projets sont sélectionnés pour le Prix «Audacieuses Légumineuses» 2018 de Terres Univia :

- Youpeas : une gamme de biscuits et petit moelleux à base de farines de légumineuses, naturellement protéinés, sans gluten et riches en fibres.

- Chiche : de nouvelles façons de consommer les légumineuses, grillées et assaisonnées à l'apéritif.

- L’Atelier V* : une gamme d’Houmous de légumineuses variées origine France, avec sept recettes évoluant avec les saisons.

- NBread Process : un procédé de texturation permettant de créer du pain à partir de n'importe quel aliment et, entre autre,s des légumineuses.

- Les nouveaux affineurs : le plaisir du bon fromage français, en version végane, avec des créations végétales gastronomiques développées avec des maîtres fromagers-affineurs et des équipes de recherche scientifique, pour maîtriser la fermentation qui leur donne un goût unique.

- Tartimouss ! (Les Chocolats du Croisé) : pâte à tartiner à base de féverole, sans ajout de matière grasse pour une texture onctueuse. Seulement 3 ingrédients : féveroles, sucre, chocolat (plus un éventuel parfum), pour une gamme de 9 saveurs.

Trois projets sont sélectionnés pour le Prix 2018 « Protéines Végétales » du GEPV :

- Vitaline (Source Nutrition) : gamme de repas à boire conçue pour proposer le meilleur de la nutrition, dans un format pratique à consommer pour vivre plus, plus longtemps.

- Smeal : de savoureuses recettes de meal-shakes complets et équilibrés nutritionnellement.

- Life Loving Foods : des produits de consommation fonctionnelle pour répondre à la double demande de croissance de l’apport protéique quotidien et de produits de source végétale.

Rappelons que le concours Prot’Eat est un défi inédit lancé par Terres Univia, l’interprofession des huiles et protéines végétales et le GEPV, Groupe d’Etude et de Promotion des Protéines Végétales. Il récompense des solutions innovantes pour apporter plus de légumineuses et de protéines végétales dans l’alimentation de demain. Trois prix sont en jeu : le Prix «Audacieuses Légumineuses» de Terres Univia (5 000 € de dotation) ; le Prix « Protéines Végétales » du GEPV ; et enfin, le Prix Coup de Cœur Terres Univia (5 000 € de dotation). Les lauréats des deux premiers prix bénéficieront également d'un accompagnement offert de 9 mois au sein du programme d’accélération ToasterLAB, pour réussir l’industrialisation et la mise en marché de leurs produits.

Depuis l'ouverture de ce concours au dernier Salon International de l’Agriculture, 38 équipes se sont lancées dans l’aventure. Une réussite pour cette première édition !

La Charte Soja de France déployée dès la campagne 2018

Issu d'une filière non OGM, durable et locale et disposant de qualités protéiques exceptionnelles, le soja produit en France permet de satisfaire des marchés exigeants à forte valeur ajoutée, comme celui de l'alimentation humaine, ou celui des filières animales de qualité ancrées dans les territoires. Avec ses atouts agronomiques indéniables, le soja est en plein essor en France. Terres Univia, l'interprofession des huiles et protéines végétales, s'engage dans une démarche de structuration de la filière. L'ensemble des acteurs déploient, dès les semis 2018, la Charte Soja de France qui garantit un soja certifié d'origine France, non OGM, tracé et durable depuis la production jusqu'à la transformation de la graine. Ils se mobilisent pour un objectif ambitieux : cap sur les 250 000 hectares de soja en 2025 dont la moitié certifié Charte Soja de France.

Parfois méconnu par les consommateurs, le soja français a de nombreux atouts pour se démarquer. Pour gagner en compétitivité et sécuriser une production française de qualité, il est essentiel de valoriser ses spécificités, du champ au consommateur. Il permet de proposer des produits garantis sans OGM et d'en assurer une traçabilité totale en alimentation humaine et animale. Dans une nouvelle vidéo disponible surhttps://www.youtube.com/watch?v=FxNKBNOTxWw&t=2s, Terres Univia explique toutes les spécificités et les avantages de la filière Soja de France, en présentant les étapes de la production à la transformation et les valorisations de la graine. L'objectif est de faire connaitre la filière du soja français afin qu'elle se démarque et qu'on lui donne plus de valeur.

Si le soja est apprécié, c'est qu'il a de nombreuses qualités. Intégrer le soja dans les rotations présente de nombreux avantages environnementaux et permet d'obtenir des rendements plus stables. En tant que légumineuse, le soja est capable de fixer l'azote de l'air. Nul besoin d'engrais azoté pour le cultiver, ce qui permet d'améliorer fortement les bilans énergétiques et émissions de gaz à effet de serre des systèmes de cultures où il est présent. Le soja dispose également d'une bonne capacité à valoriser l'eau. Avec les variétés cultivées actuelles, il est peu sensible aux ravageurs et aux maladies et ne nécessite donc peu ou pas de protection insecticide ou fongicide en culture. Ses caractéristiques agronomiques font du soja une culture particulièrement bien adaptée à l'agriculture biologique. En France, près de 20% des surfaces de soja sont cultivées selon le mode biologique.