Actualités

Les huiles végétales au cœur du Demeter 2018

Le Demeter 2018 consacre la majeure partie de son rapport 2018 aux enjeux, marchés et controverses liés aux huiles végétales dans le monde. Le Cirad, fort d’une expérience de longue date dans le domaine des oléagineux tropicaux, a assuré la coordination de ce dossier, en y intégrant notamment l’expertise de chercheurs issus de diverses disciplines mais aussi d’acteurs de la société civile et d’institutions internationales.

Plus d'informations sur le site du Cirad.

En route pour l'autonomie en protéines végétales en 2030

Avec son plan de filière remis au Ministre de l’agriculture et présenté jeudi 21 décembre, l’interprofession des huiles et protéines végétales propose de partager une ambition collective avec les Français : bâtir notre souveraineté alimentaire en renforçant notre autonomie en huiles et protéines végétales. L’enjeu en toile de fond est de recréer du lien et de la confiance dans le secteur agricole, de l’agriculteur au consommateur-citoyen. Les cultures d’oléo-protéagineux sont essentielles pour réussir la transition vers un modèle agricole et alimentaire en accord avec les choix sociétaux et les attentes des consommateurs. L’interprofession des huiles et protéines végétales se fixe 14 objectifs organisés en 3 leviers pour consolider la valeur du « produit et transformé en France » au bénéfice de toutes les agricultures, de tous les débouchés et de la société :
- Levier 1 : renforcer la compétitivité des chaines de valeur issues des cultures oléo-protéagineuses en favorisant le « produire et transformer en France »
- Levier 2 : valoriser le « produit en France » pour nos productions avec l’ensemble des acteurs de la filière et les consommateurs
- Levier 3 : conforter la durabilité de nos chaines de valeur, développer une bio-économie circulaire à bas carbone.
Ce plan de transformation de la filière des huiles et protéines végétales a fait l’objet d'un travail
commun avec la filière céréalière pour partager ensemble les enjeux des grandes cultures et leurs solutions.

Le Plan de filière 2018-2022 (synthèse des principaux engagements) est téléchargeable sur le site de Terres Univia (PDF, 905 ko).

 

L’agronomie au cœur du choix variétal

Avec des rendements moyens à plus de 27 quintaux par hectare, le tournesol a brillé sur les assolements en 2017. Grâce à un progrès génétique continu depuis de nombreuses années , les agriculteurs disposent d’un panel de variétés productives, adaptées à des débouchés exigeants en qualité, qui répondent également aux principales contraintes sanitaires . La variété constitue en effet un levier agronomique de premier plan pour répondre aux conditions climatiques et sanitaires locales. Conscient que l’adéquation entre choix de la variété et territoire est déterminante, Terres Inovia complète son offre de conseil pour le semis 2018. A côté de la publication annuelle des résultats d’évaluation des variétés , l’institut technique innove en proposant des listes recommandées de variétés adaptées à 8 bassins climatiques et sanitaires cohérents. Terres Inovia confirme ainsi la place centrale de l’agronomie pour le choix variétal. Ce service sera rapidement étendu au colza.

En 2017, Terres Inovia a conduit 73 essais dédiés à l’évaluation de s variétés de tournesol. Sur l’application m yVar ® (http://www.myvar.fr/), l’institut met ses résultats à disposition de tous les acteurs agricoles, du producteur au distributeur, en passant par les acteurs de conseil.

Pour les semis 2018, Terres Inovia propose également sur myVar® un conseil variétal sous forme de listes recommandées. Réparties selon 8 zones de production, ces listes répertorient les variétés oléiques ou linoléiques en fonction de la précocité et de la résistance aux maladies et parasites adaptées à chaque région. La sélection prend également des contraintes de désherbage et le risque mildiou. Ainsi, toutes les variétés proposées offrent un profil agronomique adapté et garantissent un niveau de production et de robustesse suffisant pour chacun des 8 bassins identifiés .

L’objectif de ces listes recommandées est de valoriser tout le potentiel génétique de l’offre variétale. En plaçant l’agronomie au cœur du choix, c’est -à- dire en tenant compte du contexte climatique et sanitaire local, il est alors possible de profiter au mieux du progrès génétique et de bénéficier du potentiel de production du tournesol qui s’exprimera pleinement. Simples d’utilisation, les listes recommandées se présentent sous forme de tableau pour chaque bassin de production.

Colloque international “Sunflower and Climate Change”, 5-6 février 2018, Toulouse

Organisé par le Programme d'investissements d'avenir (PIA) SUNRISE, avec le soutien de l’INRA Occitanie-Toulouse et l’institut technique Terres Inovia, en collaboration avec l'Association Internationale du tournesol (ISA), l'Association pour la promotion de la sélection des plantes oléagineuses (Promosol) et le Consortium international pour les ressources en génomique de tournesol (ICSG), le Symposium international sur le tournesol et le changement climatique se tiendra à l’Hôtel-Dieu de Toulouse, les 5 et 6 février 2018.

Cet événement unique réunira 200 participants internationaux (Etats-Unis, Canada, Argentine, Chine, Russie, Ukraine, France, Espagne, Italie…) et sera l'occasion pour les chercheurs, les sélectionneurs et tous les acteurs clés travaillant sur le tournesol d'échanger sur les derniers résultats scientifiques. Le symposium couvrira plusieurs domaines de recherche: « Genome functioning and diversity », « Emergent pests and diseases », « Resilience and stability of production », « Predicting from local to global scales » et « Future of sunflower breeding ».

Dates à retenir :

  • Inscription : Du 15 septembre 2017 au 15 janvier 2018

  • Date limite pour la soumission du texte complet : 15 janvier 2018

Pour en savoir plus sur colloque et le programme : https://symposium.inra.fr/sunflower-2018/

Toulouse school of Lipids

La Toulouse School of Lipids se déroulera les 29, 30 et 31 janvier 2018, en français. L’objectif de cet enseignement est de donner aux participants les bases des connaissances sur les lipides, leur diversité, leurs biosynthèses et leurs rôles mais également de les familiariser avec les méthodes d’étude moderne de lipidomique. Les aspects les plus actuels de la recherche sur les grandes familles de lipides et leur implication en pathologie humaine seront abordés (programme téléchargeable, PDF, 2 Mo).

L’inscription est gratuite mais obligatoire via ce lien.

Récolte 2016 : bilan de la qualité des graines de soja

Terres Univia a confié à Terres Inovia en 2016 la réalisation d’une enquête sur la qualité des graines de soja français afin d’accompagner la mise en place de filières pour l’alimentation animale. Les 115 échantillons de l’enquête ont été collectés auprès des opérateurs principaux de la culture dans les grands bassins traditionnels de production de l’Est (Bourgogne – Franche-Comté), du Sud-Ouest mais aussi d’un bassin Ouest en cours de constitution.

Les échantillons du Sud-Ouest et de l’Est respectent la norme d’usage en teneur en eau et impuretés dans leur très grande majorité, traduisant à la fois de bonnes conditions de récolte et la bonne maîtrise du désherbage. Les résultats sont plus mitigés à l’Ouest où les échantillons se révèlent souvent plus sales et parfois plus humides (1 quart au-delà des 14 %). Cette tendance est probablement renforcée par le fait qu’il s’agit de graines prélevées au champ à la sortie des moissonneuses batteuses. Comparés à 2015, les échantillons 2016 sont un peu plus secs surtout dans le Sud-Ouest et l’Ouest.

Très peu d’échantillons dépassent une teneur en protéines de 45 % de la MS alors que les teneurs basses (classe inférieure à 39 % MS) sont fréquentes, essentiellement dans l’Ouest et ce en dépit de la variété ES Mentor, réputée de bon niveau sur ce critère. A l’inverse dans l’Est, les échantillons présentent presque tous des teneurs moyennes à fortes et la variabilité observée sur ce critère est la plus faible des trois bassins. La conjugaison de l’usage de variétés à teneur élevée en protéines comme ES Mentor et d’une climatologie favorable à ce critère explique sans doute cette tendance observée depuis 3 ans d’enquête. Les échantillons issus du bassin Sud-Ouest se répartissent majoritairement, à hauteur de 50 %, dans la classe teneur élevée. La forte proportion de cultures irriguées explique probablement cette bonne performance. Cependant, la variabilité reste assez élevée sur ce critère, probablement en lien avec la diversité variétale utilisée et la cohabitation de cultures en sec et en irrigué sur cette zone à forte contrainte climatique.

Retrouvez l'ensemble des informations et graphiques la fiche complète à télécharger sur le site de Terres Univia (PDF, 158 ko).

Récolte 2017 - Beau temps pour le tournesol

En 2017, le tournesol brille sur les assolements grandes cultures. Avec des rendements qui s’élèvent en moyenne à plus de 27 quintaux par hectare, et des pics allant au-delà des 35 quintaux par hectare dans la moitié nord de la France, le tournesol confirme son rôle clef pour la diversification des assolements en grandes cultures. Cultivé sur plus de 550 000 hectares, le tournesol est la deuxième culture oléagineuse en France.

Plus d'informations dans le communiqué de Terres Inovia ici.

Acides gras polyinsaturés et cancer colorectal

polyinsaturés) dans le cancer colo-rectal, via un article signé de Vanessa Cottet (CHU de Dijon-CIC-EC INSERM1432, INSERM UMR1231 « Lipides, Nutrition, Cancer »). L’incidence et la mortalité par cancer colorectal (CCR) restent en effet élevées en France. Les thérapeutiques, pas toujours efficaces, entraînent souvent des effets indésirables. Les acides gras polyinsaturés (AGPI) ont des effets importants dans l’inflammation, l’immunomodulation ou l’apoptose.
Le rôle des AGPI n-3 dans le CCR, bien décrit dans des modèles cellulaires et animaux, suggère qu’ils pourraient intervenir à plusieurs étapes de la cancérogenèse colorectale. Les données épidémiologiques et cliniques, moins nombreuses, ont conforté ces hypothèses, montrant une amélioration de l’efficacité et/ou de la tolérance de la chimiothérapie quand elle est administrée avec des AGPI n-3.

Le n°35 de Lipid’Nutri+ est disponible sur le site de Terres Univia : www.terresunivia.fr.

L’ITERG associé au projet ANR MINIMEAU pour la Minimisation des consommations d’eau dans les IAA

Le projet MINIMEAU a été sélectionné par l’ANR dans le cadre de l’appel à projets générique 2017 PRCE (Projet de Recherche Collaborative – Entreprise). Ce projet, qui démarrera en 2018 pour une période de 4 ans, vise à la minimisation des consommations d’eau dans les agro-industries par le développement d’une approche intégrée associant Empreinte Eau et Pinch massique.

Il associe des partenaires académiques (AgroParisTech/UMR GENIAL, IRSTEA/UMR ITAP), industriel (ProSim), plusieurs instituts techniques agro-industriels (CTCPA, ITERG, ACTALIA, IFV), l’UNGDA et un centre de transfert (CRITT Paca).

Promosol, 40 ans de partenariat public-privé pour l'amélioration variétale

Créée en 1977, l'association Promosol est issue d'un partenariat initié par l'institut technique Terres Inovia, les semenciers français et la recherche publique française, l'Inra, avec le soutien fort de l'Interprofession des huiles et protéines végétales, Terres Univia. En 40 ans, Promosol a démontré sa capacité à fédérer cette communauté et à entretenir un dialogue gagnant-gagnant entre chercheurs, semenciers, agriculteurs, transformateurs et utilisateurs. Partenariat précurseur et original, Promosol fête aujourd'hui ses 40 ans, l'occasion de revenir sur les réussites passées et de présenter les défis d'avenir pour les filières des oléagineux et plantes riches en protéines. Promosol est devenu un modèle de collaboration répondant conjointement aux souhaits des consommateurs de disposer d'une alimentation saine issue d'une agriculture responsable et aux attentes des producteurs de sécuriser leurs rendements. Alors que les débats des Etats généraux de l'alimentation se poursuivent, Promosol présente ses nouveaux enjeux de recherche, notamment ceux d'une meilleure prise en compte des nouvelles exigences de qualité de la graine et d'une offre variétale adaptée aux besoins des agriculteurs et de tous les acteurs en aval.

Plus d'informations dans le communiqué de presse (PDF, 537 ko)