Actualités

Protéines végétales : les 3 lauréats du challenge étudiants

Le challenge étudiant, organisé par les Village by CA Nord de France et Champagne-Bourgogne et/avec la collaboration de Terres Univia, a remis ses prix, le 23 juin 2020, lors de la finale organisée à distance. L’Interprofession est un partenaire actif de ce concours qui proposait à tous les étudiants, à l’âme d’entrepreneurs, de construire un projet innovant autour des protéines végétales à destination de l’alimentation humaine.

Sur la plus haute marche du podium, des étudiants issus des écoles IFRIA Occitanie, AIRFIC Purpan et l’Ecole Supérieure La Raque proposent un produit inexistant sur le marché : un œuf, une alternative à l’œuf 100% végétale (utilise notamment de la protéine de pois).

Le second prix a été remis à des étudiants de l’ESSEC Business School. Le projet des Jeunes Pousses consiste à valoriser des plantes sauvages en biscuits gourmands, protéinés et bons pour la santé, à partir de feuilles d’orties ou de pissenlits séchées (utilise notamment de la farine de lentilles).

Le troisième prix a été décerné à des étudiants d’AgroParisTech et de Neoma Business School. Leur défi : valoriser les drêches humides provenant des micro-brasseries artisanales, pour une alimentation humaine saine, durable et écoresponsable. Ils proposent ainsi des galettes vegan, pour diversifier l’alimentation qui constituent une alternative à la viande (utilise notamment de la farine de pois chiche).

L'intégralité de la finale est disponible en replay.

Retour sur les faits marquants de l'AG 2020 de Terres Univia / Terres Inovia

L’assemblée générale 2020 de l’Interprofession s’est tenue le 24 juin, à distance, en raison de la crise sanitaire. Quels en sont les faits marquants ?

Crise sanitaire : la filière a répondu présent

« La crise sanitaire a permis de mettre en avant le positionnement stratégique des filières alimentaires », affirme Antoine Henrion, président de Terres Univia, en préambule. La filière a répondu présente et la production a continué. Néanmoins, l’interprofession continue « à être inquiète sur les moyens de production dont nous disposons, en raison de la pression forte sur les produits phytosanitaires et les semences ». Il est clair que le « modèle agro-alimentaire va évoluer et cela augure pour les prochains mois, avant la mise en œuvre de la PAC, de grands sujets de discussion. »

La filière, en outre, attend l’événement annoncé par le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation sur la souveraineté alimentaire et qui devrait avoir lieu cet automne, et dont les protéines végétales constituent un levier important.

France Olive : un nouvel accord interprofessionnel approuvé

Lors de cette assemblée générale, l’extension de l’accord interprofessionnel de CVO de France Olive a été approuvé à l’unanimité pour la période 2020-2023. La parution de l’arrêté d’extension est attendu pour fin septembre.

La situation des cultures et des marchés

En 2019, de multiples facteurs ont touché la culture du colza : difficultés de semis, ravageurs de printemps, pluies inégales… La filière attend des résultats très inégaux d’une zone de production à l’autre. La prévision de production est estimée à 3,5 millions de tonnes. D’autres cultures de la filière ont bien démarré, comme le tournesol (730 000 ha) et le soja (180 000 ha). Les protéagineux ont souffert de certains épisodes climatiques. « Ce printemps, nous avons subi une pression inédite des ravageurs sur nos cultures, ce qui est une situation préoccupante pour nos cultures », s’inquiète Antoine Henrion.

Rapport d’activité 2019 : des travaux riches

La réorganisation des commissions a montré comment les instances de débat ont été riches en échanges.

La commission promotion et communication a vu, en 2019, le lancement du programme Maghreb oléagineux au Maroc et en Tunisie pour promouvoir les semences françaises de colza et de tournesol. L’année a également donné lieu au démarrage d’une vaste campagne de promotion des huiles en France et en Pologne. Ces deux projets ont donné lieu à un cofinancement de l’Union européenne.

La commission sur les débouchés a permis de soutenir des projets innovants, notamment sur les protéines.

La commission sur les études économiques et filières a vu le lancement de l’Observatoire mensuel des prix. En outre, deux diagnostics sur les filières de la féverole et du tournesol ont été réalisés. La commission travaille également à la création d’une filière de légumineuses en Occitanie.  

Dans la commission production, animée par l’institut technique Terres Inovia, l’Observatoire interprofessionnel de la qualité des graines continue à œuvrer.

Le rapport d'activité 2019 de Terres Univia et les chiffres clés sont consultables en ligne.

Les travaux de l’institut technique Terres Inovia

Terres Inovia a travaillé, en 2019, sur la transformation et l’évolution des modes de production : des recommandations sur l’implantation du colza, de nouvelles règles de décision pour mieux gérer le risque sur deux ravageurs, les larves d’altises et les charançons du bourgeon terminal. L’année a permis aussi le lancement de Cap Agronomie, un service innovant de conseil agronomique. Il faut souligner aussi le lancement d’un nouveau site internet interactif et, toujours, une consolidation des références et des conseils aux producteurs.

Fonds FASO : un soutien aux projets dynamique

En 2019, le fonds FASO a soutenu 19 nouveaux projets pour un montant de 4,75 millions d’euros.

Consultez le rapport d'activité 2019 du FASO

 

Focus sur la campagne de promotion des huiles et du tournesol en France

Cette campagne vise à dynamiser la consommation des huiles de colza et de tournesol en France, dont les ventes diminuent depuis plusieurs années. Elle cible les familles (30-49 ans), qui cherchent des aides culinaires efficaces pour la cuisine quotidienne tout en étant sensible au facteur santé.

Ce programme est de 8,5 millions d’euros sur trois ans (financé à 80% par l’Union européenne). L’objectif : améliorer l’opinion des consommateurs sur ces huiles, ainsi que les margarines qui en sont issues, en mettant en avant leurs nombreux atouts nutritionnels.

Le programme va se concrétiser par des spots TV, avec un film de 30 secondes, tourné en juin 2020. Un site internet va également être lancé prochainement. En plus de communiqués de presse, la campagne est menée en partenariat avec un influenceur, Hervé Cuisine, pour un relais efficace sur les réseaux sociaux.

Des comités de pilotage et un groupe interprofessionnel animent cette campagne. Lesieur viendra aussi renforcer cette campagne.

Terres Univia dynamise les filières oléagineuses au Maroc et en Tunisie

Le programme Maghreb Oléagineux, conduit en partenariat avec Agropol et co-financé par Terres Univia et l’Union européenne, vient de souffler sa première bougie.

Né en mai 2019, il vise à contribuer à la structuration des filières du colza en Tunisie d’un côté et, de l’autre, du colza et du tournesol au Maroc. Objectif : développer les surfaces et promouvoir les semences européennes de ces deux cultures.

Ce programme a permis de sensibiliser 715 agriculteurs marocains et tunisiens à la culture du colza et du tournesol. En outre, des formations, animées notamment par l’institut technique Terres Inovia, ont permis à 106 conseillers locaux de connaître les points clés de réussite du colza et du tournesol. Enfin, 14 variétés de colza et 8 variétés de tournesol ont d’ores et déjà été implantées sur des parcelles de démonstration.

Plus de détails dans le communiqué de presse (PDF, 244 ko) et le le nouveau site internet dédié.

Le colza, une culture primordiale aux perspectives prometteuses

Avec 1,1 millions d’hectares cultivés en 2019, le colza est l’oléagineux le plus cultivé en France. Première source d’huile et de matières riches en protéines d’origine française, cette culture fait face depuis plusieurs années à une réduction des surfaces cultivées. A l’approche des prochains semis, Terres Univia, l’Interprofession des huiles et protéines végétales, son institut technique Terres Inovia, la Fop (la Fédération des producteurs d’oléagineux et protéagineux) et les autres organisations professionnelles valorisant cette culture, réaffirment aujourd’hui la position essentielle de cette culture et ses perspectives prometteuses pour délivrer aux consommateurs des produits origine France. Il est donc urgent de rappeler les opportunités qu’offre cette culture et les nombreuses expertises qui l'entourent. Le colza reste, en effet, un enjeu prioritaire pour la filière des oléo-protéagineux, au coeur des débats autour de la souveraineté protéique de la France.

Pour en savoir plus sur les projets et travaux de la filière pour développer la culture du colza : consultez le communiqué de presse (PDF, 309 ko).

Terres Univia soutient les start-up de l’Agri Food

Terres Univia continue d’encourager les jeunes entreprises prometteuses de l’Agri-Food pour valoriser les débouchés des oléo-protéagineux. Kedelaï, la start-up à qui l’Interprofession a décerné le prix Pulses lors des Protein Awards, vient d’intégrer le programme d’accélération ToasterLAB. Cet accélérateur va permettre à cette jeune entreprise de donner concrètement vie à son projet : commercialiser des tempeh de légumineuses.

Parallèlement, Terres Univia participe au challenge étudiant organisé avec les Village by CA Nord de France et Champagne-Bourgogne, autour du thème « innover autour de la protéine végétale à destination de l’alimentation humaine ». Ce concours consiste à proposer à tous les étudiants, à l’âme d’entrepreneurs, de construire un projet autour des protéines végétales afin de participer à la transition agricole et alimentaire.

L’Interprofession mentore l’une des équipes finalistes, avec la Fondation Avril et AgroParisTech : Dinnozoteam, qui propose des galettes de légumineuses pour les enfants. La finale, qui départagera les candidats, aura lieu, le 23 juin après-midi, à distance.

Lancement d’une campagne européenne sur les huiles et les margarines végétales

Pour promouvoir les huiles et les margarines végétales, l'interprofession des huiles et protéines végétales Terres Univia et l’association polonaise des producteurs d’huile (PSPO) viennent de lancer, avec le soutien de l’Union européenne, une vaste campagne de communication sur trois ans (2020-2022) en France et en Pologne. Objectif : mettre en avant les bienfaits des huiles végétales de colza dans les deux pays, ainsi que les huiles de tournesol et margarines uniquement en France.

Elle cible en priorité les familles, dont les parents ont entre 30 à 49 ans avec des enfants de moins de 12 ans.

Pour mener à bien cette campagne, différentes actions vont être déployées : site web, campagne TV, relations presse, présence à des salons professionnels autour de la santé, du bien-être et de l’alimentation tel que le Salon AFDN, réalisation de recettes par des influenceurs et animation de pop-up store pour le grand public à Paris.

Pour en savoir plus, consultez le communiqué de presse (PDF, 325 ko).

Iterg : accréditation Cofrac et renouvellement d’agrément FOSFA

L’accréditation Cofrac de l’Iterg a été maintenue suite à l'audit de surveillance du mois de janvier 2020 avec extension de sa portée. Trois méthodes viennent enrichir cette dernière :
- Détermination de la teneur en acide phytique (dans les graines et les tourteaux oléagineux)
- Détermination des matières insolubles dans le toluène (dans les lécithines végétales)
- Détermination de la teneur en pesticides (dans les corps gras d'origine végétale).

Le maintien de cette reconnaissance atteste cette année encore de la capacité de l’ITterg à réaliser et garantir la qualité technique des essais réalisés dans le cadre de sa portée d’accréditation.

Par ailleurs, l’Iterg a obtenu le renouvellement de l'agrément FOSFA (The Federation of Oils, Seeds, and Fats Associations Ltd) pour l'année 2020. FOSFA est un organisme international d'arbitrage et de délivrance de contrats spécialisé exclusivement dans le commerce mondial des graines oléagineuses, des huiles et des graisses, avec 1169 membres dans 88 pays. Ces membres comprennent les producteurs et les transformateurs, les expéditeurs et les négociants, les courtiers et les agents... 

 

Un attrait de plus en plus fort pour les produits à base de soja

La diversité des aliments au soja (galettes, boissons, desserts frais, aides culinaires…) séduit des consommateurs en quête d’alimentation durable et produite en France, particulièrement soucieux d’un rééquilibrage alimentaire entre les protéines animales et végétales. Ainsi, en 2020, ce sont 7 Français sur 10 (67 %) qui consomment des aliments au soja, d’après le baromètre Sojaxa, en hausse de 6 points par rapport au précédent baromètre.

Les adeptes de produits au soja sont notamment des femmes (à 53 %), jeunes (39 % ont moins de quarante ans), habitant dans des grandes agglomérations (44 % dans des villes de plus de 100 000 habitants) et préoccupées par leur santé. La palette, de plus en large, de produits à base de soja, a permis aux consommateurs de goûter à plus de 3 types de produits différents au soja en moyenne en 2019, notamment les galettes et nuggets de soja, plébiscités par 82 % des consommateurs. Ces derniers sont d’ailleurs en attente d’information sur le soja, notamment sur l’origine et l’absence d’OGM.

Pour en savoir plus, consultez l'infographie du baromètre Sojaxa et le site de Sojaxa.

 

Colza live : une formation en ligne

Pour conforter la place du colza, culture stratégique pour la filière française, Terres Inovia, l’institut technique de l’interprofession Terres Univia, s’apprête à lancer, à partir du 18 mai 2020, sa première formation en ligne : Colza live.

De quoi s’agit-il ? Une série de sept modules d’1h30, éligible au plan de formation des entreprises et facturée 650 euros (HT), dispensée de manière digitale. Chaque session est organisée comme un webinaire classique : une présentation d’un spécialiste, suivie via une connexion Skype, et animée par un animateur qui relaie les questions des participants posées sur un tchat au fil de l’exposé.

Le principe : les sessions suivent le rythme de la campagne du colza pour coller au plus près des problématiques rencontrées sur les parcelles, de l’implantation à la récolte, en passant par le désherbage et la lutte contre ravageurs et adventices. Cette organisation permet d’acquérir les bases de la culture du colza, de connaître les dernières innovations et adopter les bons réflexes au fur et à mesure de l’avancement de la campagne.

Pour s’inscrire, il suffit de se rendre sur la page dédiée : https://www.terresinovia.fr/p/colza-live

 Colza live

Coronavirus : les mesures mises en place à l’ITERG

Dans le cadre de l’épidémie du Coronavirus (Covid 19), ITERG a mis en place des mesures afin d’assurer la protection de ses salariés et une continuité de ses activités de prestations analytiques :

  • Maintien d’une activité des laboratoires de prestations analytiques dans l’optique d’assurer son soutien opérationnel et technique aux entreprises du secteur agroalimentaire, sous réserve du maintien des transports (acheminement des échantillons) et de l’approvisionnement en consommables de laboratoires. Néanmoins, les mesures nécessaires pour réduire la dissémination du Covid19, évoluant de jour en jour, imposent à l’ITERG d’ajuster ses activités et impacteront nécessairement sa capacité à honorer les délais envisagés initialement.
  • Strict confinement des collaborateurs et fermeture des laboratoires (hors prestations analytiques) et des ateliers. Toutefois, les responsables d’unité et les responsables de projets restent à l’écoute par l’intermédiaire de leur boîte mail.
  • Le suivi technique, administratif et commercial des demandes clients sera soumis aux aléas inhérents au contexte.