Actualités

Des trains roulent au B100

Depuis le 6 avril 2021 et pour 3 mois, l’ensemble des trains de la ligne SNCF Paris Montparnasse - Granville roulent au B100, biocarburant renouvelable issu du colza français, en lieu et place du diesel. Cette prouesse technique, en faveur des énergies propres, a été rendue possible grâce aux efforts de la filière pour diversifier les débouchés des produits oléoprotéagineux et à son investissement pour la transition énergétique.

La mise en œuvre à grande échelle de cette nouvelle utilisation du B100 a été réalisée grâce à une phase d’évaluation technique et environnementale soutenue et pilotée par Terres Univia en collaboration avec l’IFPEN (Institut français du pétrole énergies nouvelles) et en partenariat avec SNCF.

« A la belle dynamique de développement de l’utilisation du B100 dans les flottes de transport routier, s’ajoute désormais la perspective de voir rouler demain des trains avec du B100 100 % français. Dans un contexte difficile pour la filière colza, entre récents aléas climatiques et la nécessité de redynamiser les surfaces de cette culture, cette opportunité prometteuse de diversification verte s’offre désormais aux producteurs d’oléoprotéagineux. Nous nous réjouissons de cette étape symbolique de notre engagement en faveur de l’autonomie française en huile et protéines végétales, du plan protéines et de la transition énergétique. C’est une certitude : l’innovation est la clef pour renforcer la filière tout au long de sa chaîne de valeur », déclare Antoine Henrion, agriculteur et président de Terres Univia.

La phase de tests, pilotée en 2019 par Terres Univia, avec l’appui de l’Ingénierie du Matériel de SNCF, visait à mesurer les impacts de l’utilisation du B100 de colza, autorisé par l’arrêté du 29 mars 2018, sur le moteur des toutes dernières générations de TER. Ces tests ont permis de vérifier l’adaptation du B100 à un moteur ferroviaire, tout en prouvant les avantages environnementaux de son utilisation :
-    réduction de 60 % des émissions des gaz à effet de serre (du champ au rail) en comparaison au gazole fossile
-    réduction de 15 % des émissions d’oxydes d’azote en comparaison avec le gazole standard
-    réduction de 45 % de la masse de particules émises en comparaison avec le gazole standard.

Constitué à 100 % d’esters méthyliques d’acides gras d’huile végétale, le B100 s’inscrit comme une alternative biosourcée, renouvelable et substituable au gazole fossile à destination des flottes captives.

A ses nombreux avantages agroécologiques, s’ajoute le rôle essentiel du B100 issu du colza pour la survie et la préservation des abeilles dans nos territoires. En effet, le colza est une plante mellifère vitale pour les insectes pollinisateurs .

Souveraine sur le marché de l’huile de colza pour l’alimentation humaine, la France produit plus d’huile de colza que les Français n’en consomment. Le B100 permet de valoriser l’ensemble de la récolte, en complément de la valorisation en alimentation animale de la fraction protéique. Le B100 permet donc de sécuriser les débouchés et d’améliorer les revenus des agriculteurs, souvent fragiles et incertains. Le colza utilisé dans le B100 est issu d’une culture locale qui constitue une force vive du dynamisme des territoires avec 110 000 agriculteurs, 6 acteurs agro-industriels, 10 usines et 20 000 emplois non délocalisables.  

Débouchés complémentaires pour les filières agricoles, création d'emplois, meilleure autonomie protéique :  le B100 constitue une formidable opportunité pour l’ensemble de la filière.

Plus d’informations dans le communiqué de presse.

Webinaires ITERG : 24 juin, 28 septembre et 9 décembre 2021

ITERG organise différents webinaires pour ses adhérents :
jeudi 24 juin 2021 : L'allergénicité des huiles végétales : état des lieux (Benjamin Buaud, Chef de Projets Nutrition-Santé et Biochimie des lipides) ;
mardi 28 septembre 2021 : Analyse sensorielle des huiles végétales et produits dérivés (Sophie Gélin, Cheffe de Jury Analyse Sensorielle) ;
jeudi 9 décembre 2021 : Marché cosmétique : attente sociétale versus verrous technologiques (Marie Reulier, Cheffe de Projets Chimie du Végétal & Physico-Chimie).

Qualité des graines : les fiches soja et féverole 2020 sont disponibles

Les fiches relatives à la qualité des graines de soja et de féverole sont issues de l’Observatoire interprofessionnel piloté par Terres Univia et réalisé par son institut technique Terres Inovia. Les données recueillies et analysées proviennent de la récolte 2020.

Avec 187 000 hectares en 2020 pour une production de 407 000 tonnes de grains, le soja poursuit sa progression en France. L’Observatoire a été alimenté par 72 échantillons d’organismes collecteurs, issus majoritairement des grands bassins historiques de l’Est et du Sud-Ouest. L’année 2020 a été marquée par des conditions météorologiques particulièrement pénalisantes pour le rendement et le PMG du soja.En revanche, les teneurs en huile et protéines se maintiennent, avec respectivement un taux de 21,3% et de 42,5% de la matière sèche.

Quant à la féverole, ses surfaces en France ont augmenté en 2020 pour atteindre 79 500 ha. Le rendement moyen national est en net retrait, pénalisé par les conditions particulièrement chaudes et sèches et des attaques précoces de pucerons. La teneur en protéines est néanmoins plus élevée que l’année dernière et atteint27,8% de la matière sèche . La qualité visuelle est moyennement satisfaisante avec un faible taux de graines cassées / splittées mais un nombre non négligeable de graines tachées ou présentant des dégâts d’insectes.

Consultez l’intégralité des fiches qualité des graines sur http://www.terresunivia.fr/documentation-presse/publications/dossier-technique#fiches-qualite-graines

Formation : dégustation des huiles d'olive vierges

ITERG propose le 18 mai 2021 dans ses locaux un stage inter-entreprise sur la pratique de la dégustation des huiles d'olive vierges. Encadré par Sophie GELIN, Cheffe du jury d'analyse sensorielle, il alternera exposés théoriques et séances de dégustation en cabines individuelles. Objectif : acquérir les bases essentielles de l’analyse sensorielle appliquée aux huiles d’olive vierges selon la réglementation en vigueur et la norme commerciale du Conseil Oléicole International (COI).
Le jury ITERG possède l'agrément du COI, pour l'analyse sensorielle et l'analyse des contaminants de l'huile d'olive pour la période 01/12/2020 - 30/11/2021.

Durée : 7 heures

Prix du stage : 930 € HT / personne  et 800 € HT / personne à partir de 2 pers. Inscrites (incluant frais d’enseignement & déjeuner)

Inscription : Sandra LACOUR Tél direct : 05.56.36.54.55 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Plus d’informations sur la fiche de présentation de cette formation (PDF, 799 ko).

Iterg certifié Ecocert Greenlife pour l’hydrogénation de matière première biologique

Avec une capacité par batch de 250 kg et dans la limite prévue par la réglementation REACH, ITERG produit jusqu'à 1 tonne de manière consécutive. Au-delà, l'enregistrement du produit est de la responsabilité du donneur d'ordre.
ITERG est certifié ECOCERT Greenlife, selon le référentiel COSMOS, pour ses prestations d'hydrogénation de matière première biologique. Ses services sont certifiés également ISO 22716 - Bonnes pratiques de fabrication des produits cosmétiques.

Une fiche synthétique en 2 pages  (PDF, 400 k) vous permet d’en savoir plus sur le réacteur sous pression 300L et les autres capacités de la plateforme ITERG.

Création d’un réseau européen d’innovation autour des légumineuses

A l’issue des projets européens TRUE et LegValue, un réseau d’innovation autour des légumineuses vient d’être lancé : Legume Innovation Network.

Pour développer les légumineuses à l’échelle de l’Union européenne, deux projets européens se clôturent cette année : TRUE et LEGVALUE. Ces deux projets, nés en 2017, ont mené d’importants travaux pour renforcer la production de denrées alimentaires humaine et animale à base de légumineuses. TRUE a axé ses réflexions sur les innovations en matière de légumineuses au-delà de l'exploitation agricole. Quant à LEGVALUE, dont Terres Univia est partenaire, il s’est davantage concentré sur ces cultures tout au long de la chaîne d'approvisionnement. Les deux projets ont utilisé des études de cas réels dans l'industrie, tant à l'échelle pilote que commerciale, et travaillent ensemble pour maximiser les avantages qu'ils produisent.

Des réseaux de chercheurs, d’acteurs industriels et de décideurs politiques ont pu se dessiner lors de ces quatre années de recherche en commun, d’où l’idée de formaliser un réseau dédié à l’innovation des légumineuses : Legume Innovation Network (LIN). Lancé le 14 avril, ce réseau a vocation à mettre en relation les entreprises et les ONG axées sur les légumineuses pour faciliter l'échange de connaissances et le développement commercial durable en Europe. Des événements semestriels dans différents pays de l'Union européenne sont prévus. Ils mettront l'accent sur les opportunités et les obstacles à l'adoption des légumineuses dans chaque pays hôte.

Différents types d’acteurs pourront y être accueillis pour aider à réaliser des systèmes agro-alimentaires durables soutenus par des légumineuses. Les personnes souhaitant participer à ce réseau d'innovation doivent s'inscrire sur le hub dédié. L'inscription est gratuite. Pour plus de précisions, le courrier des présidents de LegValue et True annonçant la création de LIN est en ligne.

Prix de thèse 2021 de la SFEL

La Société Française pour l'Étude des Lipides (SFEL) vient d’ouvrir l’appel à candidatures pour son prix de thèse 2021. Ce prix récompense un travail de recherche mené en France pour l’obtention d‘une thèse d’université dans un domaine lié aux oléagineux, corps gras et/ou lipides : production d'oléagineux, analyses, caractérisation biochimique ou physico-chimique des lipides, transformation des corps gras, utilisation non alimentaire, nutrition lipidique, lipides et santé...

Le prix de thèse SFEL est doté d’un montant de 1500 € et sera remis à l’occasion du  Congrès du Groupe d’Étude et de Recherche en Lipidomique (GERLI) qui se tiendra à Bordeaux du 26 au 29 Septembre 2021, congrès au cours duquel le ou la lauréat(e) présentera ses travaux. Il est ouvert aux candidat(e)s remplissant les conditions suivantes :

- avoir soutenu sa thèse au moment de la soumission de la candidature, et pas plus de 2 ans auparavant,

- être membre ou rattaché à une équipe de recherche française dont au moins l'un des collaborateurs est membre de la SFEL.

Le dossier de candidature doit être adressé à Philippe GUESNET, Président de la SFEL, (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ) par courriel avant le 30 Mai 2021, et comporter les éléments suivants, sans excéder 4 pages :

- une lettre de candidature

- un CV faisant apparaître les titres, publications et travaux

- un exposé en une page des travaux, mettant en lumière les principaux résultats obtenus et le lien avec le secteur d'intérêt des lipides.

 

Lipids Ωnline 2021: MCT, Ketones and Brain Aging présenté par le Pr Stephen Cunnane

L'ISSFAL propose en 2021 une série de webinaires, intitulée Lipides Ωnline, accessible à tous et gratuite.

Premier sujet proposé le 7 mai 2021 de 15h à 16h (heure française) : MCT, Ketones and Brain Aging présenté par le professeur Stephen Cunnane (Université de Sherbrooke, Canada). Les participants auront la possibilité d’interagir avec les présentateurs et bénéficieront de temps de questions-réponses.

L’inscription, gratuite, est néanmoins obligatoire sur : https://www.weezevent.com/webinaire-sfel-intervention-de-stephen-c-cunnane

De 1986 à 2003, Stephen C. Cunnane a exploré plusieurs aspects du métabolisme des lipides, et s’est intéressé notamment aux rôles des acides gras et des oméga-3 dans le développement du cerveau et la santé humaine, et à la relation entre les cétones, le régime cétogène très riche en graisses et le développement du cerveau (Université de Toronto). Depuis 2003, Stephen Cunnane est un chercheur Centre de Recherche sur le Vieillissement et professeur Département de Médecine de l'Université de Sherbrooke (Québec). Ses recherches sont axées sur l’utilisation de carburants énergétiques alternatifs au glucose (corps cétoniques) pour palier le déficit énergétique du cerveau au cours du vieillissement et des altérations des fonctions cognitives associées. Auteur de plus de 350 publications et de 5 livres, Stephen Cunnane a reçu plusieurs distinctions scientifiques, dont la médaille Chevreul de la SFEL au cours du congrès Lipids & Brain IV en 2017.

Revoir le webinaire : Une alimentation riche en Omega 3 peut-elle prévenir les complications chez des patients atteints de Covid-19 ?

Une alimentation riche en Omega 3 peut-elle prévenir les complications chez des patients atteints de Covid-19 ? Tel était le titre du webinaire organisé par la SFEL (Société française pour l’étude des lipides) le vendredi 26 février 2021, et présenté par Pierre WEILL (ingénieur agronome et président-fondateur de l’Association Bleu-Blanc-Cœur). Pour ceux qui n’ont pu y participer ou souhaitent le revoir, pas de panique : la vidéo est accessible en ligne via le site de la SFEL : http://www.sfel.asso.fr/fr/webinaire-du-26-fevrier-2021,article-157.html ou directement sur youtube (https://youtu.be/YkrU7MB10_4 )

A noter : dans la foulée de ce webinair, a été publiée une tribune, intitulée « Notre alimentation, cet atout oublié de la lutte contre la Covid-19 », co-signée de Pierre Weill (co-président de l’association Bleu-Blanc-Cœur), Thierry Marx (Chef étoilé) et Jean-Michel Lecerf (Directeur du service Nutrition de l’Institut Pasteur de Lille), sur l’alimentation et la syndémie de Covid-19, et soutenue par un grand nombre de personnalités. Son mot d’ordre : « une bonne alimentation ne tuera pas le virus, mais pourrait limiter singulièrement ses complications»  

 

Paiements pour services environnementaux : un guide pour en savoir plus

L’interprofession des huiles et des protéines végétales vient de publier une brochure d’information sur les Paiements pour Services Environnementaux (PSE). Le PSE est un dispositif contractuel qui rémunère un service environnementalrendu par l’agriculteur afin de contribuer à maintenir ou restaurer l’écosystème. C’est le cas, par exemple, de démarches de durabilité et de transition agricole pour réduire l’empreinte environnementale des exploitations. Ce dispositif fait l’objet d’une contractualisation entre un fournisseur qui agit pour fournir un service environnemental et un bénéficiaire qui paie pour cela.

Conçu par le groupe de travail interprofessionnel sur les PSE, ce guide est destiné aux acteurs (agriculteurs, coopératives, négociants, transformateurs, distributeurs) des filières des oléagineux et légumineuses, ainsi qu’aux institutionnels et aux possibles financeurs de ce dispositif.

Au fil d’une dizaine de pages, cette brochure claire et synthétique donne toutes les clés pour comprendre ce dispositif : pourquoi et comment établir un PSE, ses objectifs et surtout les atouts environnementaux des oléagineux, du chanvre et des légumineuses à faire valoir dans un PSE.

La brochure est téléchargeable (PDF, 18 Mo) sur le site de Terres Univia.