Actualités

Un attrait de plus en plus fort pour les produits à base de soja

La diversité des aliments au soja (galettes, boissons, desserts frais, aides culinaires…) séduit des consommateurs en quête d’alimentation durable et produite en France, particulièrement soucieux d’un rééquilibrage alimentaire entre les protéines animales et végétales. Ainsi, en 2020, ce sont 7 Français sur 10 (67 %) qui consomment des aliments au soja, d’après le baromètre Sojaxa, en hausse de 6 points par rapport au précédent baromètre.

Les adeptes de produits au soja sont notamment des femmes (à 53 %), jeunes (39 % ont moins de quarante ans), habitant dans des grandes agglomérations (44 % dans des villes de plus de 100 000 habitants) et préoccupées par leur santé. La palette, de plus en large, de produits à base de soja, a permis aux consommateurs de goûter à plus de 3 types de produits différents au soja en moyenne en 2019, notamment les galettes et nuggets de soja, plébiscités par 82 % des consommateurs. Ces derniers sont d’ailleurs en attente d’information sur le soja, notamment sur l’origine et l’absence d’OGM.

Pour en savoir plus, consultez l'infographie du baromètre Sojaxa et le site de Sojaxa.

 

Colza live : une formation en ligne

Pour conforter la place du colza, culture stratégique pour la filière française, Terres Inovia, l’institut technique de l’interprofession Terres Univia, s’apprête à lancer, à partir du 18 mai 2020, sa première formation en ligne : Colza live.

De quoi s’agit-il ? Une série de sept modules d’1h30, éligible au plan de formation des entreprises et facturée 650 euros (HT), dispensée de manière digitale. Chaque session est organisée comme un webinaire classique : une présentation d’un spécialiste, suivie via une connexion Skype, et animée par un animateur qui relaie les questions des participants posées sur un tchat au fil de l’exposé.

Le principe : les sessions suivent le rythme de la campagne du colza pour coller au plus près des problématiques rencontrées sur les parcelles, de l’implantation à la récolte, en passant par le désherbage et la lutte contre ravageurs et adventices. Cette organisation permet d’acquérir les bases de la culture du colza, de connaître les dernières innovations et adopter les bons réflexes au fur et à mesure de l’avancement de la campagne.

Pour s’inscrire, il suffit de se rendre sur la page dédiée : https://www.terresinovia.fr/p/colza-live

 Colza live

Coronavirus : les mesures mises en place à l’ITERG

Dans le cadre de l’épidémie du Coronavirus (Covid 19), ITERG a mis en place des mesures afin d’assurer la protection de ses salariés et une continuité de ses activités de prestations analytiques :

  • Maintien d’une activité des laboratoires de prestations analytiques dans l’optique d’assurer son soutien opérationnel et technique aux entreprises du secteur agroalimentaire, sous réserve du maintien des transports (acheminement des échantillons) et de l’approvisionnement en consommables de laboratoires. Néanmoins, les mesures nécessaires pour réduire la dissémination du Covid19, évoluant de jour en jour, imposent à l’ITERG d’ajuster ses activités et impacteront nécessairement sa capacité à honorer les délais envisagés initialement.
  • Strict confinement des collaborateurs et fermeture des laboratoires (hors prestations analytiques) et des ateliers. Toutefois, les responsables d’unité et les responsables de projets restent à l’écoute par l’intermédiaire de leur boîte mail.
  • Le suivi technique, administratif et commercial des demandes clients sera soumis aux aléas inhérents au contexte.

Covid-19 : l’Interprofession des huiles et des protéines végétales poursuit l’ensemble de ses activités

En cette période inédite d’urgence sanitaire, l’État a été contraint de prendre des mesures restreignant les déplacements des français. Télétravail, fermeture des commerces qui ne sont pas de première nécessité, limitations de déplacements et, surtout, confinement chez soi sont désormais la règle à l’échelle nationale depuis le 17 mars.

Tandis que la chaîne agro-alimentaire et l’activité agricole constituent une activité vitale pour la population en ces temps d’urgence sanitaire, l’Interprofession des huiles et des protéines végétales maintient ses missions.

Tous les collaborateurs sont ainsi en télétravail depuis le 16 mars, grâce au déploiement, depuis plusieurs mois, d’outils informatiques et de réseaux de partage et de communication facilitant le travail nomade.

Une cellule de crise a été déployée pour faire face à cette crise sanitaire : la direction se réunit, chaque jour, pour suivre de près l’évolution des projets, travaux et études de l’Interprofession.

La plupart des groupes de travail, commissions et projets européens se poursuivent et l’Interprofession continue de dialoguer avec les autres familles professionnelles.

A l’amont de la filière, le travail sur la récolte et la préparation des semis de soja continue pour ne pas mettre à mal les travaux du Groupement d’Intérêt Économique (GIE) Soja, engagés depuis plusieurs mois. Des travaux d’enquête auprès d’opérateurs seront, en revanche, décalés du fait du confinement. Les analyses prix et des marchés se poursuivent et l’Observatoire publie ses résultats sans interruption.

A l’aval de la filière, les travaux sont conduits malgré la situation. L’interprofession suit de très près la conjoncture et notamment l’évolution des consommations en diester de colza incorporé dans le diesel qui, en cas de diminution importante (en raison de la baisse du volume de déplacements), peut avoir pour effet une réduction de la trituration des graines de colza non OGM français, et donc par voie de conséquence, de la production de tourteaux non OGM pour l’élevage national. Cette préoccupation, qui rejoint celle du secteur de l’alimentation animale, est d’autant plus importante que la récolte 2019 en colza a été relativement faible. 

Certaines activités de programmes de promotion du colza et du tournesol au Maroc et en Tunisie (Oilseed Magreb) et des huiles de colza et de tournesol vers les consommateurs français (programme European Oils porté conjointement avec la Pologne) sont différés jusqu’à la fin du confinement.

Plus que jamais, Terres Univia communique sur ces actions au service de la filière par le biais de ses outils numériques : son site internet permet de retrouver les résultats des études, des observatoires et toutes les actualités de l’Interprofession. Les réseaux sociaux sont également un lien fort avec les partenaires de l’Interprofession (Twitter et LinkedIn), avec des informations diffusées régulièrement.

Soja : qualité des graines 2019

L’observatoire sur la qualité des graines de soja en France, piloté par Terres Univia et réalisé par Terres Inovia, vient de publier l’édition 2019 de sa fiche sur la qualité des graines.

L’enquête a été alimentée cette année par 86 échantillons, en grande majorité destinés à l’alimentation animale (pour 72% des graines).

L’ensemble des échantillons respectent la norme d’usage d’impuretés de 2%, reflétant une bonne maîtrise des adventices. Et la grande majorité des échantillons présentent des teneurs en eau bien inférieures à la norme d’usage de 14%.

Les teneurs en protéines moyennes de la récolte 2019 sont élevées, que ce soit pour les graines de soja destinées à l’alimentation humaine (43,4% de la matière sèche) ou à l’alimentation animale (42,0% de la matière sèche).

La teneur en huile, tous débouchés confondus, est en léger recul avec une moyenne nationale à 20,9% de la matière sèche.

L’intégralité de la fiche est téléchargeable sur le site de Terres Univia (PDF, 144 ko).

La web série Puls’ fait découvrir les légumineuses au grand public

Proposer de délicieuses recettes à concocter avec les protéines végétales participe à une meilleure connaissance de ces graines et leurs qualités par le grand public. Tel est l’objectif de la Websérie Puls’, initiée par Terres OléoPro, la marque de la filière des huiles et des protéines végétales, et soutenue par Terres Univia.

Depuis quelques mois, les épisodes rencontrent un grand succès sur You Tube avec des recettes qui mettent à l’honneur les produits de la filière. Velouté de pois cassés, tarte au citron végétale, trio de houmous ou, plus récemment le Burger Puls’ et sa galette de haricots rouges ; la Websérie propose des idées simples et gourmandes pour mettre des légumineuses dans nos assiettes. Cette dernière recette, diffusée le 25 février, a déjà été visionnée plus de 16 000 fois, quand d’autres, de la première saison, ont été vues plus de 100 000 fois !

Avec une nouvelle recette toutes les trois semaines, suivez la saison 2 dans laquelle des invités sont venus relever les défis du Chef Fabrice Mignot !

Redécouvrez les recettes Puls' sur Youtube.

 

Prix de thèse 2020 du Gerli

Le Groupe d’Étude et de Recherche en Lipidomique (Gerli) a ouvert son prix de thèse 2020 visant à récompenser d’un prix de 1 500 euros un travail de thèse réalisé dans un laboratoire français dans le domaine des lipides. La thèse peut être rédigée en français ou en anglais. Le candidat devra avoir soutenu sa thèse au cours de l’année civile précédente. La commission qui jugera de la qualité des thèses présentées et décernera le prix est composée de membres du Conseil scientifique du GERLI. Le prix sera remis au lauréat au cours du congrès annuel après présentation de ses travaux de thèse.

Pour concourir pour le Prix du Gerli 2020, différents documents devront être adressés au plus tard le 20 avril 2020. Plus d’informations sur le site dédié : http://www.gerli.com/prix/prix-de-these-du-gerli/

Prochaines formations de l’Iterg

L’Iterg propose différentes formations :

- 11 au 13 mars 2020 : Détergence et savonnerie

Objectifs  :

  • connaître les propriétés des tensioactifs en les reliant à leurs propriétés fonctionnelles dans les secteurs non alimentaires
  • appréhender les bases de la formulation des tensioactifs
  • appréhender la diversité des applications dans les secteurs de la détergence
  • comprendre l’utilisation des tensioactifs dans le contexte environnemental actuel

Ces modules sont dispensés en partenariat avec l’ENSCBP (École Nationale Supérieure de Chimie, de Biologie et de Physique) de Pessac. Le programme peut être téléchargé (PDF, 230 ko).

 

- mardi 24 mars 2020 : Digestion/Absorption des Lipides de l'alimentation : Influence de la forme d'apport

Objectifs :

  • acquérir ou d’approfondir les connaissances sur les matières grasses constitutives d’aliments ou de produits formulés.
  • comprendre les mécanismes de la digestion et de l’absorption des lipides et composés liposolubles.
  • mieux appréhender les paramètres influençant la biodisponibilité afin d’améliorer et optimiser les formulations dans le sens des objectifs nutritionnels en matière de lipides.

Le programme complet peut être téléchargé (PDF, 555 ko).

 

- 22-24 septembre 2020 : Composition et propriétés des huiles

Objectifs : mieux acquérir ou approfondir les connaissances des huiles, de mieux appréhender leur diversité en termes de constituants et de catégories, de connaître leurs principales caractéristiques physico-chimiques et d’intégrer leur encadrement réglementaire et normatif.

Le programme complet est en ligne (PDF, 516 ko).

 

- 29 septembre 2020 : Produits alimentaires : quels outils de caractérisation pour la R&D ?

Programme complet à venir.

Iterg : Contrat d’Objectifs et de Performance 2020-2023

Mardi 18 février, à Paris, a été signé le Contrat d’Objectifs et de Performance (COP) de l’ITERG entre l’État, représenté par Agnès Pannier-Runacher, la Fédération Nationale des industries de Corps Gras (FNCG) et ITERG. Ce nouveau COP fixe pour la période 2020-2023 les orientations stratégiques et les objectifs d’ITERG. Au global d’ici 2023, il annonce un triplement de l’effort de recherche partenariale et une croissance de près de 40 % du volume de prestations pour les PME afin d’accompagner les transitions numérique, environnementale et alimentaire liées à la production, la transformation et les usages des huiles et protéines végétales.

Plan national pour les protéines : les axes de réflexion de l’interprofession

En 2019, les pouvoirs publics ont lancé l’élaboration d’une stratégie nationale pour les protéines. Terres Univia, au cœur des réflexions, a identifié des leviers d’actions et proposé une stratégie. Ce plan sous-tend trois grands défis :

  • améliorer de 10 % la production et la consommation des Matières Premières Riches en Protéines (MRP),
  • réduire notre dépendance aux importations de protéines végétales pour l’alimentation humaine
  • et diminuer la vulnérabilité des exploitations d’élevage de ruminants pour leurs approvisionnements en protéines végétales.

L’interprofession a alors proposé neuf leviers d’actions :

  1. Analyser la demande des consommateurs ;
  2. Suivre l’évolution des conditions économiques et des revenus des producteurs ;
  3. Valoriser les progrès environnementaux ;
  4. Proposer des systèmes de gestion de risque ;
  5. Structurer les filières en valorisant les atouts des protéines végétales ;
  6. Appuyer l’investissement dans les projets de filières ;
  7. Poursuivre les programmes de recherche ;
  8. Produire des innovations ;
  9. Veiller à la cohérence entre les politiques publiques et les actions des interprofessions.

Retrouvez l’intégralité des leviers d’actions proposés par Terres Inovia en téléchargeant la présentation de 4 pages (PDF, 790 ko).