LEGGO, un catalyseur du développement des filières de légumineuses à graines pour l’alimentation humaine, dans le Grand Ouest

La Bretagne, le Centre Val-de-Loire, les Pays de Loire et la Normandie : telles sont les quatre régions du territoire d’action de LEGGO (Légumineuses à Graines du Grand Ouest), une association créée en mai 2020. Son objectif : contribuer au développement des productions de pois, féverole, lupin, lentilles, pois chiche, soja, haricots…sur ce territoire. Elle accompagne ses adhérents- des acteurs économiques- du champ à l’assiette afin qu’ils puissent développer des courants d’affaires.

Comment est né ce projet ?

Le projet est né d’une prise de conscience collective, en 2019, et d’un besoin de rencontre de l’offre et de la demande en protéines végétales, dans le contexte EGALIM et du menu végétarien pour les cantines notamment. Les Chambres d’agriculture ont donc saisi cette belle opportunité de développement des filières, en portant ce projet d’association. Son ambition : mieux connecter l’amont - les producteurs- avec l’aval, pour que les industriels et la restauration collective puissent s’approvisionner en légumineuses plus locales.  

Comment fonctionne l’association ?

LEGGO repose sur une dynamique impulsée par nos adhérents, qui s’engagent à apporter leur expertise sur les réflexions collectives. Au total, plus d’une cinquantaine d’acteurs économiques ont rejoint LEGGO. Ces derniers sont répartis dans 5 collèges : producteurs, organismes de collecte, de stockage et fournisseurs amont, transformateurs, distributeurs, et enfin, restaurateurs. En parallèle, LEGGO s’est entouré d’une vingtaine de structures et d’organisations, qui traitent du sujet des protéines végétales et des légumineuses. Pôles de compétitivité, recherche, syndicats de restauration… ils font partie du comité scientifique et technique de LEGGO et viennent nourrir les réflexions et actions de notre collectif.

Quelles sont les premières actions concrètes de LEGGO ?

L’accompagnement des adhérents par LEGGO est très large, tant du point de vue agronomique que commercial. Nous avons commencé par défricher les attentes des utilisateurs des légumineuses, que ce soit des chefs cuisiniers ou encore des consommateurs. Une étude a été menée pour comprendre leurs freins et leurs motivations à l’achat de légumineuses. En parallèle, une étude menée par Terres Inovia a pu mettre en avant le potentiel agronomique des légumineuses à graines dans les différents terroirs du Grand Ouest. Ces études ont été diffusées à nos adhérents au travers de webinaires et de supports mis à leur disposition.

Qu’a fait LEGGO pour susciter des projets autour des légumineuses ?

La force de LEGGO est sa capacité à mettre en réseau les acteurs entre eux et de leur apporter des réponses à leurs questions, même très techniques. Ainsi, depuis sa création, LEGGO a mené divers chantiers (portes ouvertes, rencontres, conférences, site internet) pour apporter des éclairages nécessaires pour nos adhérents sur le sujet des légumineuses et communiquer sur le collectif. Par exemple, nous avons proposé à nos adhérents un cahier d’idées de produits à base de légumineuses pour différents marchés, en septembre 2021. Il s’agit de concepts innovants, des propositions de recettes et de solutions packaging. L’objectif est de susciter l’innovation dans les entreprises. Parmi ses idées, sept sont à destination de la grande distribution et trois de la restauration.Un signe fort de cette dynamique reste les investissements réalisés par nos différents adhérents dans leurs unités de production pour le développement des légumineuses.Un axe majeur que nous travaillons depuis quelques mois est la contractualisation dans la filière. Nous organisons des webinaires thématiques et des groupes de travail, pour alimenter la réflexion collective sur ce sujet.

D’autres actions à venir pour développer les légumineuses dans le Grand Ouest ?

Deux conditions de réussites sont identifiées pour le développement de filières de légumineuses sur notre territoire : l’acceptation à produire de la part du producteur et le consentement à payer pour le consommateur.
LEGGO accompagne, dès cette année, des groupes d’agriculteurs adhérents avec l’organisation de visite en bout de champ dans le Morbihan. Ces parcelles vitrines de légumineuses sont réalisées avec de multiples partenaires (semenciers, acteurs économiques des filières et du territoire).
Pour la restauration collective, nous travaillons actuellement sur un guide d’achat pour valoriser les légumineuses dans les marchés publics. Nous proposerons également un cahier de recettes. Il pourra aider les adhérents à structurer une offre sur les légumineuses.
LEGGO est lauréate de France Relance, et, dans ce cadre, des diagnostics sur divers marchés sont donc en cours (attentes des seniors…).

Et, enfin, si on devait résumer le projet LEGGO ?

LEGGO, c’est un centre de ressources, une boîte à outils et un facilitateur pour apporter les conditions nécessaires aux différents acteurs pour structurer les filières de légumineuses. Une association qui avance grâce à ses adhérents avec de nouveaux projets tous les jours.

Pour en savoir plus

https://www.leggo-asso.fr/