Open Access
Issue
OCL
Volume 23, Number 2, March-April 2016
Article Number N201
Number of page(s) 4
Section Actus / News
DOI https://doi.org/10.1051/ocl/2016008
Published online 11 March 2016

Synergie

Création d’Olead SAS

L’Iterg s’associe à Terres Inovia et Sofiproteol dans la SAS Creol pour créer Olead SAS. L’apport de l’atelier de raffinage de l’Iterg associé à l’atelier de trituration permettra de développer les synergies, et en particulier une offre de production, de développement et de recherche pour la filière oléo-protéagineuse et pour les industries utilisatrices des lipides et des protéines d’origine végétale. Cette opération s’accompagne d’un apport en capital de Sofiproteol qui sera destiné à moderniser les ateliers pilotes.

Olead SAS devient, grâce à cette opération, le lieu privilégié de réflexion et de réalisation de projets d’intérêt commun pour mieux répondre aux enjeux technologiques concernant la transformation et la valorisation des graines oléagineuses et protéagineuses, des huiles et des tourteaux.

Olead SAS, implantée à Pessac (33), est bien ancrée dans le tissu agricole et industriel de la première région agricole d’Europe. S’appuyant sur cet ancrage et sur des compétences et des équipements uniques en Europe, son ambition est bien de devenir un centre de référence international dans le domaine de la transformation des oléagineux et des protéagineux.

Olead SAS sera présidée par Bernard de Verneuil, président de Terres Inovia, et dirigée par Guillaume Chantre, directeur général de l’Iterg.

Carrières

André Pouzet à la Présidence du CA de l’Iterg

Les administrateurs de l’Iterg ont validé la candidature d’André Pouzet au poste de Président lors du Conseil d’administration du 17 décembre dernier.

Cette candidature était proposée par la Fédération nationale des corps gras suite à l’annonce au Conseil d’administration du 14/10/2015 de la démission de Jean-Claude Barsacq après deux années à ce poste.

Né à Maillezais (85) en 1950, André Pouzet est diplômé de l’INA-PG, de l’Orstom et de l’IAE. De 1973 à 1978, il a été en charge à l’Orstom du suivi agro-pédologique des terres nouvellement mises en valeur dans le Centre de la Côte d’Ivoire.

Il intègre le Cetiom (aujourd’hui Terres Inovia) en 1978 comme chargé d’études en agronomie et entomologie puis devient responsable du département Études et Recherches en 1987 et Directeur en1995. Il devient également directeur des deux interprofessions de la filière oléo-protéagineuse, l’Unip et l’Onidol (qui ont fusionné cette année pour donner Terres Univia), de 2011 à 2015.

Les membres du Conseil d’administration ont salué l’engagement de Jean-Claude Barsacq auprès de l’Iterg et le plaisir qu’ils ont eu à travailler sous sa présidence. Jean-Claude Barsacq restera au Conseil d’administration encore pendant une année, au terme de laquelle l’ensemble du Conseil sera renouvelé (décembre 2016).

Le Pr Michel Linder, président de la SFEL

La SFEL, Société française pour l’étude des lipides, a un nouveau président en la personne du Pr Michel Linder.

Michel Linder est professeur à l’université de Lorraine - ENSAIA où il est actuellement directeur du laboratoire d’Ingénierie des biomolécules (LIBio). Il est également responsable du master Sciences et procédés biotechnologiques et alimentaires (SPBA) et membre du Conseil national des universités.

Il a obtenu sa thèse de doctorat à l’I.N.P.L. « Biotechnologies et industries alimentaires » en 1996, après un DESS « Industries laitières » en 1990 suite à une maîtrise de biochimie obtenue en 1989. En 1999, il a passé 6 mois à l’université de Dalhousie au Canadian Institute of Fisheries Technology à Halifax (Nouvelle Écosse) dans un laboratoire spécialisé dans la lipochimie marine (1999) sous la direction du Pr Ackman.

Ses activités de recherche portent sur la compréhension des mécanismes physicochimiques mis en jeu au cours des processus d’auto-assemblage de phospholipides aux interfaces et les phénomènes d’encapsulation et de relargage contrôlé de biomolécules sous forme liposomale ou de nanoémulsions.

Il a encadré 14 thèses de doctorat, 20 étudiants en DEA et masters et 5 post-doctorants, produit 115 publications internationales dont 91 publications de rang A; il est auteur de 4 articles d’ouvrages, de 3 brevets et 2 licences d’exploitation en cours depuis 2004 et a donné plus de 50 conférences et communications internationales.

Il collabore actuellement avec plusieurs laboratoires ou instituts internationnaux : l’équipe du professeur Koretaro Takahashi du laboratoire Marine Products and Food Science de l’université d’Hokkaido (Programme SAKURA initié en 2011, Hakodate, Japon); le Department of Biomedical Engineering de l’université de Californie de Davis (USA) sur la nanovectorisation des molécules actives et transferts moléculaires; et l’Institute of Technology Department of Neuroscience and Brain Technology (Italie) sur la vectorisation du DHA estérifié sur des phospholipides appliquée sur des cellules neuronales.

Michel Eddi reconduit dans ses fonctions de président-directeur général du Cirad

Le 3 février, le conseil des ministres a renouvelé Michel Eddi dans sa fonction de président du conseil d’administration du Cirad, pour un mandat de cinq ans. À propos de sa candidature, il dit « le plaisir et la fierté de présider un établissement comme le Cirad » mais également « la volonté d’aller jusqu’au bout des chantiers ouverts jusqu’alors, car 3 ans pour un premier mandat, c’est court pour voir le bout de ses actes ».

Le PDG s’engage ainsi dans une nouvelle période de 5 ans durant laquelle il s’attellera à rendre opérationnelles plusieurs feuilles de route élaborées lors de sa précédente mandature :

  • le contrat d’objectifs signé avec l’État pour la période 2014–2018;

  • les « Objectifs de stratégie scientifique et partenariale » (OSSP), déclinaison opérationnelle de la Vision stratégique de l’établissement*;

  • un plan d’action stratégique dédié aux dispositifs en partenariats;

  • le schéma directeur d’optimisation des fonctions supports (finances, RH, SI, patrimoine, achat);

  • et enfin, le « Pacte pour le développement des ressources » qui permettra à l’organisme de se donner les moyens d’atteindre ses objectifs.

Ce passage à l’opérationnel s’opérera dans un contexte d’adoption, en 2015, d’agendas internationaux ambitieux, fixant un cap politique global et un cadre d’action commun :

  • les 17 objectifs du développement durable au niveau mondial adoptés par l’assemblée générale des Nations Unies en septembre à New York,

  • le programme d’action international sur le financement du développement adopté à Addis Abeba en juillet,

  • l’accord mondial sur le changement climatique adopté à Paris en décembre.

Pour Michel Eddi, « parce que l’agriculture est au cœur de ces engagements planétaires, ces agendas constituent un progrès majeur qui doit permettre de mieux faire le lien entre les objectifs de la stratégie scientifique et partenariale du Cirad et les enjeux globaux du développement ainsi que l’adaptation des agricultures au changement climatique auxquels le Cirad doit contribuer avec ses partenaires du Sud ».

* Les OSSP définissent les axes stratégiques de recherche, les chantiers scientifiques transversaux « Impacts » et « Filières et Développement Durable » ainsi que les priorités partenariales.

Changement climatique

Adaptation et atténuation, deux stratégies complémentaires

L’adaptation et l’atténuation ont toutes deux pour objectif de lutter contre le changement climatique, mais avec des moyens différents : la première s’attaque à ses conséquences, en réduisant la vulnérabilité sociale et écologique; la seconde traite ses causes, en limitant les émissions de gaz à effet de serre.

Plusieurs études mettent en avant les synergies possibles entre ces deux approches. Pourtant, on a tendance à les considérer séparément parce qu’elles opèrent avec des échéances et des échelles différentes. Des chercheurs du Cirad et leurs partenaires ont montré au contraire que ce sont deux stratégies complémentaires, que les projets auraient tout intérêt à combiner pour améliorer leur efficacité.

Sur la base, notamment, de plus de 200 documents descriptifs de projets sur le changement climatique en agriculture et en foresterie dans les régions tropicales, ils montrent que la quasi totalité des projets, qu’ils soient d’atténuation ou d’adaptation, peut faire valoir une contribution à l’autre objectif. Selon eux, le fait d’ignorer l’une de ces approches peut même avoir des effets néfastes et entraîner des conflits. Pas question pour autant d’imposer l’intégration de ces deux approches dans tous les projets et toutes les politiques. Mais rien n’empêche, d’après les chercheurs, d’essayer de les intégrer sans bouleverser leur conception ou leur coût.

Kongsager R, Locatelli B, Chazarin F. 2015. Addressing climate change mitigation and adaptation together : a global assessment of agriculture and forestry projects. Environ. Manag. 57: 271–282.

Locatelli B, Pavageau C, Pramova E, Di Gregorio M. 2015. Integrating climate change mitigation and adaptation in agriculture and forestry : Opportunities and trade-offs. WIREs Clim. Chg. 6: 585-598.

Locatelli B, Fedele G, Fayolle V, Baglee A. 2016. Synergies between adaptation and mitigation in climate change finance. Int. J. Climate Change Strategies Manage. 8: 112–128.

Appels à candidature

Prix de thèse 2016 du GERLI

Le Groupe d’étude et de recherche en lipidomique (Gerli) fait appel à candidatures pour son prix de thèse, d’un montant de 1500 €. Ce prix récompense un travail dans le domaine des lipides, réalisé dans un laboratoire français; la thèse aura été soutenue en 2015. Le prix de thèse, décerné par le conseil scientifique du Gerli, sera remis à l’occasion du congrès du Gerli de 2016, au cours duquel le ou la lauréat(e) exposera ses travaux.

Pour concourir pour le Prix du Gerli 2016, les documents suivants devront parvenir au plus tard le 31 mars 2016 :

  • par courrier postal au secrétariat du Gerli : un exemplaire imprimé de la thèse (soutenue l’année précédente) et tous les rapports de pré-soutenance (le rapport de soutenance n’est pas nécessaire) en copie papier, à l’adresse suivante :

    • Hubert Schaller

    • Secrétariat du GERLI

    • Institut de Biologie Moléculaire des Plantes (IBMP-CNRS)

    • 12, rue du Général Zimmer, F-67084 Strasbourg Cedex

  • et par mail (au format pdf) les publications relatives à la thèse et un CV, à l’attention de leraycl@gmail.com.

Prix de thèse 2016 de la SFEL

La SFEL (Société française pour l’étude des lipides) vient d’ouvrir son appel à candidatures pour le Prix de thèse 2016 de son association, rétribué par une subvention de 1500 € qui sera remise au cours d’un séminaire SFEL sur Paris.

Ce Prix de thèse est ouvert aux candidats remplissant les conditions suivantes :

  • avoir effectué un travail de thèse d’université dans un domaine lié aux oléagineux, corps gras et/ou lipides : production d’oléagineux, analyses, caractérisation biochimique ou physico-chimique des lipides, transformation des corps gras, utilisation non alimentaire, nutrition lipidique, lipides et santé...

  • avoir soutenu sa thèse au moment de la soumission de la candidature, et pas plus de 2 ans auparavant,

  • être membre ou rattaché à une équipe de recherche française dont au moins l’un des collaborateurs est membre de la SFEL.

Le dossier de candidature doit être adressé par courriel avant le 1er septembre 2016 à l’attention de Michel Linder : michel.linder@univ-lorraine.fr. Il doit comporter les éléments suivants, sans excéder quatre pages : une lettre de candidature; un CV faisant apparaître les titres, publications et travaux; un exposé en une page des travaux, mettant en lumière les principaux résultats obtenus et le lien avec le secteur d’intérêt des lipides.

Vidéo

L’initiative 4 pour 1000 en 3 min

Les activités humaines émettent d’énormes quantité de dioxyde de carbone (CO2) dans l’atmosphère, ce qui renforce l’effet de serre et accélère le changement climatique. Les sols mondiaux contiennent 2 à 3 fois plus de carbone que l’atmosphère. Augmenter ce stock de carbone de 4 pour 1000 (0,4 %) par an dans les 30–40 premiers centimètres du sol, permettrait de stopper l’augmentation de la quantité de CO2 dans l’atmosphère. C’est ce que propose l’initiative 4 pour 1000...et ce qu’explique une didactique vidéo de 3 min 30 en ligne sur le site du Cirad www.cirad.fr.

Afrique subsaharienne

Un recyclage optimal des résidus agricoles implique d’intégrer agriculture et élevage

Dans les systèmes agricoles d’Afrique subsaharienne, la concurrence entre agriculteurs et éleveurs pour l’usage des résidus produits sur les exploitations est forte, et les performances très contrastées selon les producteurs. Les équipes du Cirad ont effectué une série de recherches pour comprendre et améliorer ces systèmes, et aboutir à un recyclage optimal de la biomasse, qui bénéficie aussi bien aux cultures qu’au bétail. Les chercheurs montrent l’intérêt d’une intégration de l’agriculture et de l’élevage, à l’échelle des exploitations et entre types d’exploitations, offrant la possibilité de recycler de façon plus efficace la biomasse et de limiter les pertes de nutriments. Leurs conclusions soulignent toutefois la nécessité d’introduire la négociation entre les producteurs afin qu’aucun ne soit lésé et que les pratiques individuelles changent sans entraîner de conflits.

Diarisso T, Corbeels M, Andrieu N, Djamen Nana P, Tittonell P. 2015. Biomass transfers and nutrient budgets of the agro-pastoral systems in a village territory in south-western Burkina Faso. Nutr. Cycl. Agroecosyst. 101: 295–315.

Andrieu N, Vayssières J, Corbeels M, Blanchard M, Vall E, Tittonell P. 2015. From farm scale synergies to village scale trade-offs : Cereal crop residues use in an agro-pastoral system of the Sudanian zone of Burkina Faso. Agr. Syst. 134: 84–96.

Baudron F, Delmotte S, Corbeels M, Herrera JM, Tittonell P. 2015. Multi-scale trade-off analysis of cereal residue use for livestock feeding vs. soil mulching in the Mid-Zambezi Valley, Zimbabwe. Agr. Syst. 134: 97–106.

Rusinamhodzia L, van Wijk MT, Corbeels M, Rufino MC, Giller KE. 2015. Maize crop residue uses and trade-offs on smallholder crop-livestock farms in Zimbabwe : Economic implications of intensification. Agric. Ecosyst. Environ. 214: 31–45.

Cacaoyers

De nouveaux génotypes pour mieux lutter contre les maladies

Une prospection sur les rives du Tanpok et de ses affluents, en Guyane, a permis de repérer quatre populations de cacaoyers, dont deux nouvelles. Leur étude génétique les rattache au groupe des Guiana, un groupe original et particulièrement intéressant dans le cadre de la lutte contre les bioagresseurs. Les scientifiques y ont en effet découvert des clones très résistants aux pourritures brunes, dues aux champignons du genre Phytophthora, comme P. palmivora, P. megakarya, P. capsici, P. tropicalis. Ils ont également identifié des génotypes résistants à la maladie du balai de sorcière et aux mirides.

Tous ces organismes sont responsables de la stagnation de la production cacaoyère dans les zones productrices, d’où l’intérêt de rechercher de nouveaux génotypes de ce groupe, capables d’enrichir la base génétique utilisable par les sélectionneurs. Les génotypes collectés viennent enrichir la collection de cacaoyers conservée par le Cirad en Guyane.

Vient de paraître

L’Olivier. Histoire ancienne et contemporaine. Oliviers de Haute-Provence

Le groupement des oléiculteurs de Haute-Provence et du Luberon vient de publier un ouvrage sur les variétés d’huile de leur terroir et leur huile d’olive. Plusieurs spécialistes ont co-écrit ce recueil : Philippe Moustier pour l’étude du terroir, Jean-Pierre Pinatel pour l’histoire de l’oléiculture en Haute-Provence, Bouchaïb Khadari et Fabienne Moreau pour la génétique de l’olivier, Jacques Arthaud pour la chimie de l’huile d’olive, Robert Le Bozec pour la cuisine provençale et Christian Pinatel pour l’identification des variétés, l’histoire de leur nom et la coordination de l’ouvrage. La lecture de ce livre se prolonge sur internet, via un codé dédié en dernière page.

L’Olivier. Histoire ancienne et contemporaine. Oliviers de Haute-Provence. Sous la direction de Christian Pinatel. Naturalia Publications. Format 16 × 24, 304 pages quadri. Prix : 28 €. ISBN : 979-10-94583-09-8.


© V. Duflot, published by EDP Sciences, 2016

Licence Creative Commons
This is an Open Access article distributed under the terms of the Creative Commons Attribution License (http://creativecommons.org/licenses/by/4.0), which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

Current usage metrics show cumulative count of Article Views (full-text article views including HTML views, PDF and ePub downloads, according to the available data) and Abstracts Views on Vision4Press platform.

Data correspond to usage on the plateform after 2015. The current usage metrics is available 48-96 hours after online publication and is updated daily on week days.

Initial download of the metrics may take a while.