Vers une standardisation des données agricoles et alimentaires pour mieux piloter les productions et mieux informer les consommateurs

La filière des huiles et des protéines végétales est mobilisée autour d’une initiative stratégique et ambitieuse : constituer une seule base de données agricoles et alimentaires. Avec un premier cas d’usage : la traçabilité du soja, des semences à l’assiette.

La filière des huiles et des protéines végétales est partie prenante d’un ambitieux projet : centraliser l’ensemble des données agricoles et alimentaires, quelle qu’en soit leur origine, au sein d’une seule et même base. « Cette initiative stratégique vise à valoriser l’acquisition d’informations pour l’agriculture et toutes les chaînes de valeur qui la composent, afin d’avoir une vision collective de l’usage des données au sein des filières agricoles et alimentaires », explique Laurent Rosso, directeur de Terres Univia. D’où l’idée de la société Num-alim : constituer une unique base de données alimentaires qui peuvent être extraites, enrichies, croisées. « C’est un enjeu de compétitivité, qui peut permettre de rassurer les consommateurs grâce à une seule source de données fiables sur la nutrition, l’origine et l’impact environnemental des produits », poursuit-il. 

Plus d’informations sur le site de Terres Univia.